Un match nul qui n’arrange personne et laisse un goût amer

Publicités

Samedi soir le Nîmes Olympique se déplaçait au Stade Auguste-Delaune pour y affronter le Stade de Reims.

Une rencontre difficile en perspective

Reims restait sur deux victoires consécutives et pointait à une belle 4e place en championnat avant cette 12e journée et pouvait espérer monter sur le podium en fonction des autres résultats. Les Nîmois, quant à eux, étaient barragistes, après avoir enregistrés deux matchs nuls successifs et avaient besoin de points pour se sortir de cette situation.

L’infirmerie du Nîmes Olympique comptait de nombreux blessés. Manquaient à l’appel pour cette rencontre, Paul Bernardoni, Clément Despres, Zinedine Ferhat, Vlatko Stojanovski et Lucas Deaux.

La première période était engagée de la part des deux équipes même si les crocodiles nîmois se procurèrent les meilleures occasions.

Un but refusé sans recours à l’assistance vidéo

À la 30e minute, à la suite d’un corner tiré côté gauche, l’attaquant nîmois Kevin Denkey trompait le gardien rémois alors reculé dans son propre but. À la grande surprise des joueurs du Nîmes Olympique, le but se trouva refusé par l’arbitre M. Turpin pour une faute supposée de Renaud Ripart sur le latéral droit Thomas Foket, au départ de l’action.

Les joueurs nîmois demandèrent donc le recours à l’assistance vidéo (le VAR) à l’arbitre, qui certain de son jugement, refusa de la consulter.

Stupéfiés et désemparés, les joueurs restaient néanmoins dignes à l’image de leur capitaine Anthony Briançon.

Une deuxième période avec toujours la même intensité

Au retour des vestiaires, Renaud Ripart buta sur le portier champenois à la 51e minute suite toujours à un corner, la tête de l’attaquant nîmois a été repoussée par la main ferme du portier du Stade de Reims, Pedrag Rajkovic.

Ensuite, les deux équipes se procurèrent de nouvelles occasions et les locaux auraient également pu emporter ce match si leurs nombreux tirs avaient trouvé le cadre.

Finalement les deux équipes se séparèrent sur un score nul et vierge, ce qui ne fait pas leur affaire.

Les Nîmois restent coincés à la 18e place, synonyme de barrage et c’est la réception du Racing Club de Lens qui les attend mardi à 18 h 45 au Stade des Costières pour le compte des 16es de finales de la Coupe de la Ligue.

Le match le plus important, pour le club et tous les supporters reste néanmoins le match de samedi à domicile à 20 heures face au Stade rennais. Les trois points sont impératifs pour se donner de l’air au classement.

Venez nombreux, supporter les crocos nîmois, ils en ont grandement besoin !



Catégories :Sports

Tags:,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :