Test de « Degrees of Separation » : Quand le chaud rencontre le froid, cela fait une vapeur ; une fois disparue, elle laisse découvrir un titre qui recèle d’excellentes idées

Publicités

Ember et Rime sont deux jeunes personnes différentes. Ember manie la chaleur et Rime, la glace. Lorsque ces deux personnages se rencontrent, en ressort de ce mélange, un joli conte.

Deux mondes, deux univers !

Ce qui rend au premier abord, ce titre différent des autres jeux, c’est son originalité. Les deux héros viennent de deux mondes différents mais lorsqu’ils sont ensemble chacun navigue dans son propre univers sans jamais se toucher, séparant ainsi l’écran entre deux univers.

L’écran sépare les deux univers

Cette séparation se matérialise par une ligne translucide qui change d’orientation en fonction du placement des personnages. C’est une façon de délimiter les pouvoirs de chacun.

La jeune fille évolue dans un environnement lumineux, alors que le jeune garçon évolue dans un environnement sombre. Le joueur doit ainsi pour évoluer dans l’aventure, alterner entre les deux héros en fonction des situations afin de résoudre des énigmes.

Ember doit parfois se débrouiller seul pour continuer l’aventure dans un jeu de plate-forme

Ce titre est donc un mélange entre un jeu de plate-forme et un jeu de puzzle. La difficulté est maîtrisée et les épreuves ne sont jamais très complexes à résoudre. Le joueur devra faire preuve de patience, de réflexion et d’un sens de l’observation pour continuer l’aventure.

Résoudre les énigmes à deux, c’est mieux !

De plus, comme pour les jeux de plate-forme traditionnels, il est possible de revenir en arrière pour retenter le niveau, de quoi passer de longues heures à réfléchir pour continuer son chemin.

 

Le label d’édition indépendant Modus Games a annoncé aujourd’hui que Degrees of Separation élargissait son offre multijoueur actuelle afin d’inclure des fonctionnalités en ligne sur toutes les plates-formes via une mise à jour gratuite pour tous les utilisateurs. Les joueurs peuvent continuer d’utiliser leurs fichiers de sauvegarde existants en ligne pour jouer avec des amis. La progression débloquée durant les parties coopératives est également conservée pour chaque utilisateur.

Ainsi Degrees of Separation qui n’était jouable qu’en solo ou en coopération en local, se développe sur le réseau. De quoi, donner une durée de vie supplémentaire au titre.

Même si les graphismes manquent parfois de reliefs (2D oblige) et qu’il existe une certaine carence en animation, le jeu recèle d’excellentes idées rarement exploitées et propose des énigmes variées. De quoi passer de bons moments devant un titre surprenant qui mérite que l’on s’y attarde un peu.



Catégories :Gaming

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :