Test de « Borderlands 3 » : le meilleur jeu de « loots » de l’année

Publicités

Le premier DLC de Borderlands 3, « le casse du beau Jackpot », sortira le 19 décembre. Il est destiné aux joueurs de niveau 13 minimum, mais s’adaptera pour offrir aux Chasseurs de l’Arche de niveau élevé une difficulté et des butins intéressants pour eux. Pour accéder à cette campagne additionnelle, les joueurs devront avoir terminés le cinquième épisode de l’histoire principale de Borderlands 3, qui débloque l’accès à Sanctuary-3.

Les fans de la série attendaient depuis 2012 une suite à la saga développée sur les consoles anciennes générations. Borderlands est un jeu vidéo de tirs à la première personne (FPS) et d’action qui fait référence dans l’univers vidéoludique. Avec ces graphismes sous forme de cartoons, ses personnages loufoques, ses armes nombreuses et son univers déjanté, il est de ces jeux qui marquent, d’aventure s’il est réussi, une année de jeu vidéo. Alors est-ce le cas pour ce nouvel opus ?

Retour sur Pandore mais pas que…

C’est un Borderlands 3, un peu différent de ces prédécesseurs qui attendent les joueurs. En effet, les personnages ne sont plus cantonnés uniquement sur Pandore mais peuvent désormais voyager dans des vaisseaux spatiaux et ainsi partir explorer de nouvelles planètes. Celles-ci ayant des environnements uniques à explorer et des ennemis différents à détruire.

Ce qui ne change pas, c’est le nombre de personnages, quatre plus précisément qui sont jouables dans ce jeu. Il y a Moze, l’artilleuse qui lorsqu’elle a besoin d’un coup de main, fait apparaître son « Meca », l’Ours de fer, pour une puissance de feu phénoménale. Il y a également Amara, la sirène qui peut invoquer des poings immatériels pour écraser ses ennemis. Il y a aussi Zane, l’agent spécial, est adepte des gadgets. Enfin, il y a FL4K, le roi des bêtes qui ne vit que pour la chasse, tout comme les créatures fidèles qui l’accompagnent.

Les chasseurs de l’Arche

Ces quatre personnages distincts possèdent tous des arbres de compétences et des pouvoirs différents. Par rapport aux épisodes précédents, il est possible dorénavant, dans l’arbre de talents de pouvoir changer le pouvoir actif et l’associer à d’autres en cours de partie et ainsi changer les pouvoirs du personnage, le rendant alors encore plus puissant.

Des pouvoirs différents selon les personnages

Les mécaniques de jeu ont peu évolué mais le gameplay si

Le jeu reste un défouloir, un FPS, où il faut « dézinguer » à tout va avec la collection d’armes la plus impressionnante de la galaxie. Effectivement les armes foisonnent et il est parfois difficiles de faire son choix.

Des armes en veux-tu, en voilà !

Il est désormais possible de s’accrocher à des parois ou alors de glisser et viser en même temps pour tuer les ennemis, ce qui n’était pas possible lors les opus précédents.

Les personnages sont également plus souples et réagissent plus facilement aux ordres de la manette.

Un jeu toutefois, un brin trop vulgaire

Le reproche principal qui peut être fait au sujet de ce titre, c’est la résurgence répétitive d’insultes jetées en pâture aux visages des ennemis qui à la longue deviennent pénibles. Cependant au niveau de la bande-son, hormis cette vulgarité, les thèmes choisis collent parfaitement à l’action.

Au niveau des graphismes, rien à redire, les décors et les personnages sont plus variés et mieux animés ce qui rend le jeu encore plus attractif.

Enfin, il faudra compter environ trente heures de jeu pour la quête principale et encore trente heures environ pour les missions annexes. De quoi s’amuser pendant longtemps, alors que le premier DLC n’arrive que dans une semaine.

En conclusion, Borderlands 3 est une réussite et il marque donc de son empreinte cette année 2019 riche en jeux diverses. Il s’agit du meilleur jeu de « loots » de l’année (le fait de récupérer des objets sur les cadavres) et procurera au joueur un plaisir de jeu, à la fois un défouloir mais aussi la possibilité d’explorer un monde ouvert dans une franchise Borderlands comme jamais auparavant.

 



Catégories :Gaming

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :