Sylvester Stallone : de l’action, encore de l’action, toujours de l’action

Sylvester Stallone fête aujourd’hui ses 74 ans. C’est peut-être la raison pour laquelle, récemment il a dit adieu à deux de ses personnages emblématiques : John Rambo et Rocky Balboa.

Il faut dire que ces deux rôles ont fait de lui une star du cinéma d’action, surtout dans les années 80 à 90 puis une résurrection dans les années 2010.

Rocky Balboa, l’étalon italien, surnom certainement trouvé pour les origines italiennes du père de l’acteur, né dans la province de Bari en Italie, a trouvé le succès avec son rôle de boxeur paumé en 1979 dans le premier volet d’une hexalogie terminée en 2006 par le film Rocky Balboa. En fait, pas tout à fait terminée, car Sylvester Stallone reprendra la peau de Balboa dans deux spin-offs, Creed : l’héritage de Rocky Balboa (2015) et Creed 2 (2018) dans lequel il joue le rôle du mentor pour le fils de son ennemi puis ami dans les trois premiers volets de la saga.

Parallèlement, il fît de même avec son autre franchise, Rambo dans lequel il incarne le personnage dans cinq films, disant également au revoir à son personnage dans le dernier film Rambo : Last Blood (2019).

 

Résumer la carrière de Stallone à ses deux sagas seraient pourtant une erreur

Certes avec sa carrure de bodybuilder, Sylvester Stallone avait le costume de l’emploi pour jouer dans des rôles d’action. Il va s’en donner à cœur joie dans les années 80 tout d’abord avec Cobra (1986), Le bras de fer (1987), Haute sécurité (1989) et Tango et Cash (1989).

Pourtant au début de cette décennie on le voit apparaître dans un rôle de gardien de but dans un film dramatique au côté de Michael Caine et du footballeur Pelé dans À nous la victoire (1981).

Dans les années 90, Sylvester Stallone va s’essayer à un nouveau genre, la comédie mais sans véritable succès avec L’embrouille est dans le sac (1991) et Arrête ou ma mère va tirer ! (1992). Finalement le succès reviendra quand il reprendra des rôles d’action avec Cliffhanger : traque au sommet (1993), Demolition Man (1993), L’Expert (1994), Judge Dredd (1995), Daylight (1996), Copland (1997).

 

Pour relancer sa carrière, il a une idée géniale !

Dans les années 2000, les films d’action sont moins à la mode et surtout changent de registre, alors Sylvester Stallone disparaît peu à peu des écrans.

Mais ce constat-là, est valable pour d’autres acteurs jouant dans le même registre que lui : Jet Li, Dolph Lundgren, Bruce Willis, Mickey Rourke, Arnold Schwarzenegger.

Sylvester Stallone enfile de nouveau le costume de réalisateur (il avait réalisé notamment les Rocky 2, 3, 4 et 5) pour réaliser un film d’action, regroupant toutes ces légendes du genre dans le début d’une nouvelle franchise avec le film Expendables : unité spéciale (2010). Le succès est au rendez-vous et Stallone redevient « bankable ». Il laissera le soin à d’autres réalisateurs de tourner Expendables 2 : unité spéciale (2012) et Expendables 3 (2014) tout en continuant de tenir son propre personnage.

Nous sommes curieux de savoir quelle suite il souhaite donner à sa carrière.



Catégories :La dernière séance

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :