Ouverture de l’exposition estivale du musée des Beaux-arts : René Seyssaud, la couleur exaltée

La ville de Nîmes propose, au musée des Beaux-arts, du 15 juillet 2020 au 17 janvier 2021, une exposition temporaire dédiée à l’artiste René Seyssaud (1867 – 1952). À travers un parcours réunissant plus de quatre-vingt œuvres, les visiteurs pourront découvrir un artiste atypique, caractérisé par son goût pour la couleur et les paysages de Provence.

Grâce à l’aide de Claude-Jeanne Sury-Bonnici, historienne de l’art et auteure d’une thèse sur le peintre, l’exposition retrace « soixante années de travail quotidien, de cheminement sur les sentiers caillouteux, empruntés par un artiste de plein air poussé par son désir de peindre, par sa volonté tenace de fixer sur la toile toutes les impressions fugitives qui le traversent dans le souci de conserver la puissance de ses émotions ».

L’exposition a profité du concours de plusieurs musées de France et collectionneurs particuliers qui ont partagé leurs œuvres.

Le parcours de visite permet de découvrir les nombreuses œuvres produites tout au long de la vie de René Seyssaud, rapproché des plus grands noms de la peinture (Van Gogh, Cézanne, Gauguin) dès 1901. Les motifs sont variés, représentation de montagnes, de vallées, de nuages et d’arbres mais aussi de maisons et d’hommes aux travaux des champs.

« Le paysan de René Seyssaud est observé dans sa réalité quotidienne. Le peintre ne le traite pas comme un élément isolé mais il l’inclut dans le paysage, dans l’action. Il participe du ciel et de la terre. L’air gonfle sa chemise comme il gonfle les nuages » écrit Claude-Jeanne Sury-Bonnici. En revanche, quel que soit le sujet représenté, la couleur est toujours sa ligne directrice. « Il peint avec allégresse, avec sauvagerie mais aussi délicatesse, légèreté et poésie».

Ses influences aussi sont nombreuses, la touche vive des peintres impressionnistes l’inspire, tout comme les larges aplats de couleurs des peintres nabis. Il aime également la valeur décorative des estampes japonaises comme l’illustre à merveille son Paysage aux peupliers (1903) et la technique de la détrempe sur carton.

Comme le dira Seyssaud lui-même à son ami Arsène Alexandre : « Exclure, c’est ne pas comprendre. C’est pour cela que je me surprends tantôt à être éclatant, tantôt à être sobre. Je suis loin de l’impressionnisme comme technique et comme compréhension, et loin aussi de tous les partis-pris en honneur présentement. Je ne crois pas devoir vider les choses sous prétexte de les simplifier. On peut modeler et bien nourrir la toile sans morceler les masses ».

Afin de découvrir au mieux cet artiste, des visites guidées sont proposées tout au long de l’été et au-delà.
Visites guidées (3€) tous les mardis, jeudis et dimanches (sauf premier dimanche du mois), sur inscription au 04.66.76.71.82.

Un audioguide est également disponible à la location en version française et anglaise (2€). Pour des raisons sécuritaires, le visiteur doit se munir de ses écouteurs.

Pour les enfants, un livret-jeu est délivré gratuitement, sur demande, à la banque d’accueil (le visiteur doit penser à prendre son matériel d’écriture : crayons à papier et de couleurs).

Des lectures de la correspondance de René Seyssaud à ses parents seront proposées à l’occasion des Jeudis de Nîmes et à d’autres dates en octobre, novembre, décembre et janvier. Renseignement auprès du service des publics au 04.66.76.71.53 ou sur la page du site www.nimes.fr

Lectures réalisées par Denis Lanoy (5€) pour les Jeudis de Nîmes les 16 juillet et 27 août à 17 heures.

Catalogue de l’exposition en vente à la billetterie du musée (17€) ainsi que d’autres livres en correspondances avec René Seyssaud.

Musée des Beaux-arts de Nîmes, rue Cité Foulc, 30000 Nîmes
Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10 heures à 18 heures
Tarif réduit : 3€, tarif complet : 5€. Accessible aux Personnes à Mobilité Réduite



Catégories :Culture

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :