Nîmes Olympique : Une soirée cauchemardesque

Le Nîmes Olympique recevait ce soir le Stade Rennais en match en retard de la douzième journée de la Ligue 1 Conforama.

Les crocos nîmois restaient sur une belle victoire à domicile face au Stade de Reims, grâce en partie au très bon match de la nouvelle recrue, Yassine Benrahou, mais qui hélas n’était pas qualifié par la ligue ce soir, étant donné que ce match comptait pour la phase aller.

L’adversaire du jour restaient quant à lui sur deux victoires successives en déplacement sans prendre de but.

Évidemment pour les Nîmois en manquent de points, ce match était crucial pour recoller au peloton des équipes proches de la zone de non-relégation.

Le coach Blaquart a proposé un schéma tactique en 4-3-3 avec Renaud Ripart en pointe, aidé en attaque par Romain Philippoteaux sur l’aile gauche et Zinedine Ferhat à droite.

Une première période équilibrée

Sur la lancée de leur dernier match les joueurs du Nîmes Olympique mettaient de l’engagement en proposant un pressing assez haut mais comme depuis le début de saison, manquaient de précisions dans les transmissions et la finition.

Cependant, malgré le score vierge, le Stade Rennais s’était montré peu dangereux et l’espoir d’une victoire restait encore possible après la mi-temps.

Une deuxième période dantesque

Hélas, dès l’entame de la seconde période, en voulant couper la trajectoire d’un ballon, le capitaine et le leader de la défense, Anthony Briançon, se touchait les adducteurs et devaient laisser ses camarades.

Cette sortie prématurée a eu des répercussions sur le bloc défensif et le milieu de terrain, trop imprécis ce soir pour relancer proprement les ballons vers l’avant. À la soixante-quatrième minute, une douche froide, tomba sur le stade des Costières avec le seul but de la rencontre, en faveur des Rennais.

Sur une action confuse, qui démontre l’importance de la sortie du capitaine nîmois, la défense des crocodiles rate son dégagement, ce qui profite à l’attaquant du Stade Rennais Adrien Hunou qui trompa alors Paul Bernardoni impuissant en marquant son sixième but de la saison.

Cinq minutes plus tard, ce fut au tour de Renaud Ripart de demander à sortir en se touchant la cuisse gauche après avoir stoppé sa course en plein élan. Deuxième coup dur pour les locaux, qui voyaient ainsi deux joueurs emblématiques et importants de l’effectif sortir sur blessures dont on ne connaît pas encore la gravité mais qui devrait éloigner les deux joueurs plusieurs semaines.

S’en était trop pour les joueurs du Nîmes Olympique qui perdaient ainsi le match et l’occasion de revenir sur les équipes classées devant elles.

Au-delà des trois points non glanés, joueurs et supporteurs sont ce soir très inquiets avec la blessure de leur capitaine et attaquant.

Est-il possible de les remplacer avant la fin du mercato ? À voir ce que feront les dirigeants dans les prochaines semaines. Cependant les joueurs auront besoin de tous les encouragements possibles pour surmonter cette épreuve, eux qui n’avaient pas besoin de cela.

L’impossible n’est pas nîmois mais encore faut-il que le destin tourne un peu dans le sens de la cité gardoise.



Catégories :Sports

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :