Nîmes Olympique : que cela fait du bien !

Que cela fait du bien de lire le classement de la ligue 1 Conforama après cette 24e journée de championnat.

Que cela fait du bien pour le moral des joueurs d’être sur une dynamique de trois victoires consécutives.

Que cela fait du bien aux supporters de voir le changement radical de comportement des joueurs sur le terrain, unis dans les efforts et poussés vers le but.

Mais attention, il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, dit le dicton. Il y a encore du chemin à parcourir pour se sortir de cette zone de relégation. La série de victoires s’arrêtera forcément un jour, et il faudra que les joueurs du Nîmes Olympique gardent dans leur esprit ce qu’ils auront réalisé auparavant pour rebondir et repartir de l’avant.

Samedi dernier, les crocodiles nîmois étaient donc en déplacement et les supporters attendaient cela avec impatience et il faut le dire aussi avec un peu d’appréhension. Nîmes n’avait alors encore jamais gagné à l’extérieur et se déplaçait sur le terrain d’une équipe solide chez elle qui est cinquième au classement des matches joués à domicile.

Qui plus est l’OG Nice n’avait perdu qu’une seule rencontre toutes compétitions confondues sur les dix derniers matchs.

Bernard Blanquart avait décidé de reconduire sa formule qui fait recette depuis plusieurs semaines avec une composition en 4-2-3-1.

Une entame de match réussie puis la douche froide

Comme à leur habitude depuis maintenant trois rencontres, les joueurs nîmois respectaient les consignes du coach et imposaient un pressing agressif sur les joueurs niçois. Dès la première minute de jeu, les Crocos s’offraient une occasion par Romain Philippoteaux, décidément très en forme actuellement, que le gardien de l’OG Nice devait repousser en deux fois.

Puis alors que les locaux ne parvenaient pas à prendre le contrôle du match, à la 6e minute, Alexis Claude-Maurice fut parfaitement trouvé dans la surface nîmoise et ajusta Paul Bernardoni pour offrir le 1-0 à ses coéquipiers.

Les guerriers nîmois repartaient à l’attaque mais sans trouver la faille malgré quatre tentatives.

Une fin de première période de folie

À la 43e minute sur un corner frappé par Yassine Benrahou, le défenseur Loïck Landre plaça une tête en boulet de canon, imparable pour le gardien. Nîmes revenait à égalité.

Et à la 44e minute, Romain Philippoteaux pensa donner l’avantage au sien après un contrôle et un enchaînement à la réception d’un centre venu de la droite. Mais après l’intervention du VAR, l’arbitre M. Antony Gautier, refusa le but pour une main de Yassine Benrahou au départ de l’action.

À la mi-temps, les deux équipes se retournèrent au vestiaire sur un score de parité.

Le Nîmes Olympique se retrouve en supériorité numérique

Comme contre l’AS Monaco, les joueurs nîmois joueront la seconde période en supériorité numérique. À la 49e minute, le milieu niçois Hicham Boudaoui, était directement expulsé après avoir effectué un gros tacle sur la cheville de Romain Philippoteaux.

Celui-ci réussi à se relever mais toutefois en boitillant. Il décida de se venger non pas sur son agresseur mais sur toute l’équipe entière, en donnant l’avantage à son équipe à la 53e minute trompa le portier niçois à la suite d’un mauvais renvoi de la défense.

Il sortit ensuite du terrain, deux minutes plus tard, sa cheville le faisant trop souffrir.

Il fut remplacé par Moussa Koné, enfin qualifié pour ce match, et qui faisait ainsi sa première apparition avec sa nouvelle équipe.

Le retour du capitaine

Alors que l’on pensait les joueurs nîmois à l’abri, les locaux se réveillèrent et se mirent à presser et à se créer des occasions sur le but gardé par Paul Bernadoni. Ce fut une première alerte avec une tête de Nolan Roux qui faillit tromper son propre gardien. Nîmes reculait face à l’adversaire et il était temps pour le coach nîmois de réagir.

Alors à la 76e minute, le capitaine Anthony Briançon, faisait son grand retour après sa blessure subie contre le stade rennais pour soulager la défense en remplaçant Nolan Roux. Le but de l’entraîneur était de conserver cet avantage si précieux en vue du maintien.

Les joueurs nîmois étaient sur le point de craquer tant les locaux mettaient de l’intensité et dominaient la fin de la rencontre avec une possession de 55 % dans les quinze dernières minutes.

Moussa Koné pour sa première apparition s’offre un but

Mais les joueurs du Nîmes Olympique depuis la reprise du championnat au mois de janvier sont pleins de ressources. Sur un mauvais dégagement, que l’arbitre estima comme une passe en retrait, Pierre Lees Melou, lançait vers le but à pleine vitesse, le jeune Moussa Koné qui ne se gêna pas pour marquer son premier but en Ligue 1 Conforama. La messe était dite, nous étions dans les arrêts de jeu et le score ne bougera plus. Victoire du Nîmes Olympique par trois buts à un.

La bonne opération pour le Nîmes Olympique lors de cette 24e journée

Les plus sceptiques diront que le club reste à la 18e place et donc barragiste. Cependant le Nîmes Olympique revient à un point du premier non-relégable, le Dijon FCO, qui se trouve à un point et à trois points du FC Metz. Le prochain match sera capital au stade des Costières face au SCO d’Angers avant d’enchaîner deux matches difficiles face au Stade Rennais à l’extérieur puis la réception de l’Olympique de Marseille.

Les joueurs ont plus que jamais besoin de supporters optimistes qui poussent leur équipe, il sera le temps venu à la fin du championnat, d’analyser ce qui a été bon ou mauvais et émettre des critiques constructives pour l’avenir du club.

En attendant soyons tous derrières les crocos.

Impossible n’est pas Nîmois !



Catégories :Sports

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :