Nîmes Olympique : « C’est bon pour le moral »

Publicités

Mercredi dernier comme tous les mercredis, l’entraînement du Nîmes Olympique, était ouvert au public. De nombreuses familles sont venues à la rencontre des joueurs, prouvant que les supporters comptaient sur eux, pour réaliser une deuxième partie de saison, à l’image de l’esprit des Nîmois, toujours combatifs.

Renaud Ripart pose avec une supportrice

Lors de cet entraînement, les supporteurs des crocos ont pu faire la connaissance du nouvel attaquant arrivé pendant le mercato d’hiver, Yassine Benrahou en provenance de Bordeaux.

Un schéma tactique a été mis en place par l’entraîneur Bernard Blaquart avec donc sa nouvelle recrue en pointe, associé à Renaud Ripart.

Les joueurs respectent les consignes de l’entraineur, travaillées toute la semaine à l’entraînement

C’est donc en toute logique qu’hier lors du match qui voyait s’affronter le Nîmes olympique face au Stade de Reims, le coach avait choisi une composition d’équipe en 4-4-2 avec Yassine Benrahou qui faisait ses premiers pas au Stade des Costières sous le maillot nîmois.

11 867 spectateurs avaient fait le déplacement pour prouver aux joueurs que le public nîmois étaient toujours derrière leurs joueurs malgré les mauvais résultats.

Les Rémois avant ce match étaient invaincus en Ligue 1 Conforama depuis six matches, tandis que le Nîmes Olympique restait sur douze matches sans victoire en championnat dont quatre défaites successives.

Durant les dix premières minutes du match, les joueurs du Stade de Reims ont poussé sur le but nîmois, mais Paul Bernardoni veillait sur sa cage et le VAR était pour une fois du côté des joueurs nîmois.

Ensuite, ce fût aux crocos de prendre l’ascendant sur le match et sur un corner, Renaud Ripart venait une première fois couper la trajectoire du ballon qui était mal dégagé par les Rémois et avec un tacle rageur, plein de détermination, donnait l’avantage aux locaux à la quinzième minute de jeu.

La suite de la première période, fût un combat entre les deux équipes, les Crocos nîmois mettant de l’impact physique dans les duels et une réelle envie de gagner le match.

Une équipe soudée qui décide ne pas perdre le match

À la reprise, les joueurs du Nîmes Olympique repartaient sur les mêmes bases, appliquant ainsi les consignes travaillées toute la semaine à l’entraînement. Les joueurs étaient ainsi méconnaissables par rapport à l’année dernière.

À la cinquante-septième minute, le jour rémois, Romao, déjà sous le coup d’un carton jaune, en reçu un second, synonyme de carton rouge et d’expulsion. Les crocodiles se retrouvaient en supériorité numérique.

Les crocos nîmois continuèrent donc leur pression sur l’adversaire durant toute la fin de la deuxième partie du match et durant les arrêts de jeu, la jeune recrue, botta un coup franc qui fût légèrement dévié par le mur des joueurs de Reims et trompa une seconde fois le gardien de but, pour clôturer le score à deux à zéro pour les joueurs locaux.

Le Nîmes Olympique est ce soir à cinq unités de la place de non relégable, occupée par le FC Metz mais a toujours un match en retard à disputer face au Stade Rennais.

Comme le dit le capitaine Anthony Briançon : « Impossible n’est pas Nîmois ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :