La BD « L’écho de la jungle » : Les aventures d’un « canard » dans la faune sauvage

Publicités

Quoi de mieux pour lancer une rubrique bande dessinée dans un journal, qu’en chroniquant sur une BD dont l’histoire raconte comment un canard souhaite lancer son « canard » dans la jungle.

L’histoire de cette aventure est plutôt rocambolesque.  L’animal, qui a l’habitude de vivre parmi les hommes, a décidé de cultiver, par le biais d’informations en tous genres, toute une faune sauvage à la civilisation. C’est ainsi qu’un simple canard, livre tous les jours à ses abonnés, les dernières nouvelles à ses lecteurs.

Cette bande dessinée est d’une incroyable richesse. Les mots employés, issus du monde de la presse, sont des prétextes à des quiproquos que l’on ne pensait pas imaginer. Par exemple, le lion ne supporte pas que son nom soit utilisé pour illustrer une partie de l’horoscope.

Les lecteurs, en découvrant cette aventure plus ou moins périlleuse pour notre canard (dans les deux sens du terme) vont découvrir les aléas de la vie d’un quotidien : les scoops, la publicité, l’abonnement, la concurrence, la difficulté de produire en plus grande quantité, les rubriques que composent un journal.

Mais attention, la moindre interprétation de travers, de ces lecteurs non civilisés, peut entrainer notre cher animal, en foie gras ou pâté.

 

Outre la thématique principale, le collectif de scénaristes – tous des artistes chevronnés – qui ont imaginé et conçu cette bande dessinée, avaient un message à faire passer : celui de l’écologie. Le sujet est abordé de nombreuses fois. La pollution, la disparition des espèces menacées, la maltraitance animale, l’utilisation des pesticides…

En résumé, cette bande dessinée, illustrée par Pica, le dessinateur des « Profs », est un bijou au niveau de l’humour, des calembours, des mots, et des situations les plus cocasses les unes que les autres.

Une lecture à conseiller, à tous ceux, qui veulent se « poiler », et en apprendre un peu plus sur la presse. Une BD qui allie plaisir visuel, humour et finesse d’esprit.

La BD est disponible depuis le 26 juin 2019 aux éditions Bamboo et comprend 48 pages.



Catégories :Culture

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :