Le derby est dans la poche !

Les rencontres entre le Nîmes Olympique et le Montpellier-Hérault Sport Club ne sont jamais des matches ordinaires. La rivalité entre les deux équipes va bien au-delà de la simple suprématie languedocienne. Il y a de la « haine » entre les supporters des deux clubs, bien plus que celui entre Parisiens et Marseillais qui représente plus la séparation entre la capitale et la province. On peut à la limite le comparer à un derby entre l’Olympique Lyonnais et l’Association Sportive de Saint-Etienne. Pour une bonne raison, c’est la distance entre les deux villes. Par l’autoroute, Nîmes et Montpellier sont séparés de 57 km. À l’annonce du calendrier de Ligue 1, les supporters des deux équipes cochent sur leurs agendas les deux rencontres contre le club rival. Cela tombe bien ce week-end pour le compte de la 6e journée de championnat de Ligue 1 Uber Eats, Montpellier recevait Nîmes au Stade de la Mosson. Montpellier n’avait perdu qu’un seul de ses sept matches face à Nîmes dans son histoire en Ligue 1 (trois victoires, trois nuls), c’était le 7 mars 1992 (1-2). Aujourd’hui c’est sa deuxième défaite et la première à domicile.

Montpellier restait sur une bonne dynamique tandis que Nîmes c’était l’inverse

Avant le début de la rencontre le MHSC restait sur une série de quatre matches sans défaite (3 victoires à domicile et un match nul à l’extérieur) tandis que le NO restait sur une série de quatre matches sans victoire (deux défaites et deux matches nuls).

Montpellier se trouvait au pied du podium alors que Nîmes était 14e.

Montpellier évoluait en 3-4-1-2 avec le meneur de jeu Téji Savanier derrière le duo offensif Laborde – Delort. De l’autre côté, Nîmes avançait en 4-3-3 avec Denkey en pointe d’attaque, épaulé par Ferhat et Ripart.

La possession de balle est pour Montpellier en début de match

Les joueurs Montpelliérains essayent d’imprimer leur jeu en gardant la possession du ballon dès l’entame du match et les Nîmois réagissent en essayant de se projeter rapidement vers l’avant dès le ballon récupéré.

Aucun tir cadré à la demi-heure de jeu : trois tentatives pour Montpellier, et deux pour Nîmes, les deux équipes continuent à s’observer.

C’est un premier acte verrouillé qui s’achève entre Montpellier et Nîmes (0-0). Les Héraultais dominent sensiblement avec 52% de possession et ont signé le seul tir cadré jusqu’à présent. Nîmes mise sur un pressing haut et des attaques rapides, notamment avec un Ripart en feu sur son aile gauche.

 

Une deuxième période toujours aussi fermée

Toujours aucun tir à signaler après un quart d’heure dans la seconde période, le bilan est le même qu’à la pause : un cadré sur huit pour Montpellier, zéro sur cinq pour Nîmes.

À partir de la 60e minute, Nîmes évolue plus haut et ne quitte plus les quarante mètres de Montpellier. La possession de balle reste malgré tout en faveur de Montpellier (56%), une constante dans cette rencontre verrouillée à la Mosson.

 

Alors que l’on filait tout droit vers un match nul, Renaud Ripart surgit !

À la 84e minute, une attaque rapide du Nîmes Olympique se déroule à droite avec la passe de Burner qui est intelligemment relayée sans contrôle par Deaux vers Ferhat. Celui-ci dribble dans l’axe et sert parfaitement Ripart dans l’intervalle, buteur d’un petit tir croisé devant le portier montpelliérain.

C’est le premier but en six matches de L1 cette saison pour Renaud Ripart, assurément le héros du match cet après-midi.

Nîmes crée la sensation avec sa toute première victoire à la Mosson en L1. Ripart a été essentiel dans un match crispé et s’est montré réaliste sur le seul tir cadré des crocos nîmois. Pourtant spectaculaire en ce début de saison, l’attaque du Montpellier-Hérault s’est enrayée.

Le Nîmes Olympique prend cinq points d’avance sur le barragiste avec cette victoire alors que Montpellier laisse s’envoler ses rêves de podium. Désormais deux points séparent les deux clubs rivaux.

Lors de la prochaine journée, le Nîmes Olympique recevra le Paris-Saint-Germain pour un autre match de gala au Stade des Costières, le vendredi 16 octobre à 21 heures, trêve internationale oblige.

Forza Nîmes, les supporters sont fiers de vous.



Catégories :Sports

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :