Le 34e Cabri d’or sera décerné le 20 novembre 2020

Le prix du Cabri d’Or s’inscrit dans un double mouvement : faire connaître un auteur et son œuvre au public cévenol et valoriser notre territoire en instaurant un dialogue avec la création littéraire contemporaine.

Les Cévennes figurent au cœur des œuvres littéraires présentées au Cabri d’Or ; comme sujet (étude didactique), comme récit (prose, drame, forme esthétique ayant pour contour le fait cévenol) et même parfois comme personnage (lorsque le territoire agit au même titre que les autres éléments de l’histoire). C’est cette dernière fonction qui est certainement la plus difficile à atteindre. Elle a connu son âge d’or avec des auteurs comme Jean-Pierre Chabrol ou Jean Carrière, elle reprend aujourd’hui des couleurs avec de jeunes créateurs comme Anne Bourrel (prix 2016) et Colin Niel (prix 2017), issus de maisons d’éditions exigeantes (Manufacture des livres et Rouergue).

« Pour chaque auteur et pour chaque éditeur, participer à la sélection du Cabri d’Or, c’est pouvoir accéder à la nomination sur la liste des finalistes du Prix et peut-être atteindre la première place. Mais, dans tous les cas, c’est à coup sûr aller à la rencontre de nouveaux lecteurs. » Pascal Martinez, responsable du Prix Cévennes-Cabri d’Or.

Le prix littéraire cévenol du Cabri d’Or sera décerné le vendredi 20 novembre 2020 à 11 heures dans la Salle des États de l’Hôtel de ville d’Alès.
Cette année, 15 ouvrages étaient en compétition !

La Commission d’organisation, partenariat entre Alès Agglomération, l’Académie Cévenole et la librairie Sauramps, délivre le prix « Cévennes » du Cabri d’or chaque année au mois de novembre. Le montant du prix est fixé à 5000 euros.

Le jury du Cabri d’Or, présidé par Marion Mazauric, est actuellement composé de huit membres. Tous sont professionnels ou médiateurs du livre (éditeurs, libraires, journalistes, critiques, professeurs…). Ce jury travaille et se réunit toujours à huis clos.

Une première sélection d’ouvrages a été effectuée par le jury du concours, elle comprend les 6 ouvrages suivants :
 
« Une bête au paradis », Cécile Coulon, Éditions L’iconoclaste, Paris.
« L’effroi du Gévaudan », Jacques Hénaux, Éditions TDO, Pollestres.
« Le sourire du scorpion », Patrice Gain, Éditions LE MOT ET LE RESTE, Marseille.
« Tu ne vengeras point… », Véronique Chouraqui, Éditions TDO, Pollestres.
« La carte des regrets », Nathalie Skowronek, Éditions Grasset, Paris.
« Par les soirs bleus d’été », Franck Pavloff, Éditions Albin Michel, Paris.
 
Rendez-vous le 20 novembre pour connaître l’heureux lauréat.


Catégories :Culture

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :