La liste « Nîmes citoyenne à gauche » confiante pour le second tour des municipales

C’est dans le cadre des jardins de la Fontaine que se sont retrouvés Vincent Bouget, Jo Menut pour un point presse post confinement.

Accompagnés de Denis Bouad, Janie Arneguy, Sylvette Fayet, Corinne Giacometti, entre autres, les deux têtes de liste de « Nîmes citoyenne à gauche » ont dans un premier temps dressé un bilan du premier tour puis un constat sur le confinement et l’urgence sociale qui en découle dans une des villes déjà durement touchées par le chômage et la pauvreté. Enfin, ils ont détaillé leur future campagne du deuxième tour.  

 

Le moins que l’on en puisse dire, c’est que la liste NCG a de quoi être réjouie. Leur confortable troisième place à quelques voix d’Yvan Lachaud est une surprise. Créditée longtemps à 8 %, elle obtient le 15 mars 15,68 soit presque le double des prévisions des sondeurs.

En outre, le ralliement de Daniel Richard à Yvan Lachaud, laissant sur le carreau 52 des 59 de ses anciens colistiers a eu pour effet de « rassembler la gauche », le PS, LFI, EELV et la GRS, ayant appelé à voter de manière inconditionnelle pour la liste de Vincent Bouget et Jo Menut. De quoi rebattre les cartes et améliorer encore la dynamique du premier tour.  

 

 

Le confinement a encore accentué les inégalités sociales

 « La crise a montré et démontré les inégalités, elle a montré aussi la nécessité des services publics durement attaqués ces dernières années et de ces invisibles, ces premiers de corvée, caissières, routiers, éboueurs, soignants qui ont eu une importance vitale durant cette période pour tenir le pays » a tenu à rappeler Jo Menut. Et si la ville de Nîmes a pu pallier aux manques de l’Etat, il n’en demeure pas moins que la ville à souffert.  

 

Continuant sur leur lancée, les têtes de liste ont ciblé les urgences sociales et notamment le sort des enfants et ados pendant les grandes vacances qui fautes de moyens ne pourront pas partir en vacances ou bien ont fait le constat que « des gens ont eu faim durant le confinement et cela continue » lance Vincent Bouget. De ce constat, ils souhaitent travailler avec les associations pour amortir le choc de cette crise sociale, s’ils sont élus.

 

Un second tour de campagne à réinventer

Si la campagne officielle ne démarre que le 15 juin, ce point presse avait un double enjeu, rappeler que la campagne redémarre et que celle-ci se fera dans un contexte très particulier. Il leur faut donc réinventer, trouver une alternative aux meetings entre autres.   

 

Ainsi, des points rencontres sont organisés un peu partout en centre-ville et dans les quartiers. Les colistiers quant à eux vont à la rencontre des habitants et notamment sur les marchés, en attendant les directives pour le second tour.  

 

De même, la liste se tourne vers les nouvelles technologies avec par exemple des meetings virtuels sont envisagés vu les conditions sanitaires interdisant le rassemblement de plus de dix personnes.

 

Hier soir, un premier Facebook live a été inauguré à 18 h30 sur la transition écologique.

 



Catégories :Politique

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :