La France retombe en confinement : les mesures dévoilées par Emmanuel Macron

Le président de la République, Emmanuel Macron a pris la parole ce soir à 20 heures pour détailler sa nouvelle stratégie afin de tenter d’endiguer la propagation du Covid-19. Les trois axes majeurs pour le chef de l’État : « Protéger les soignants, protéger les plus modestes et les plus vulnérables mais tout en protégeant l’économie ».

Un nouveau confinement est donc mis en place. Il débutera ce vendredi à 00 heures (Dans la nuit de jeudi à vendredi) jusqu’au premier décembre, avec une possibilité de réadaptation à la fin des quinze premiers jours selon l’évolution sanitaire.

Jean Castex dévoilera plus en détail lors d’une conférence de presse demain à partir de 18 h 30 les mesures prises par le chef de l’Etat. 

 

C’est acté, ce qui semblait être révolu, enterré, le confinement a été finalement adopté comme stratégie afin d’endiguer l’épidémie de coronavirus. Dès vendredi à 00 h 00 heures et au minimum jusqu’au premier décembre, il fera de nouveau partie du quotidien des Français.

Dès demain, le Gouvernement détaillera ces mesures lors d’une conférence de presse.

Tous les quinze jours, il y a aura un suivi de l’épidémie avec des mesures complémentaires si besoin est ou bien au contraire s’il y a possibilité d’alléger certaines contraintes en particulier sur les commerces.

L’objectif selon l’exécutif est de réduire très significativement les contaminations en les passant de 40 000 par jour à 5000, ralentir le rythme des entrées à hôpital et en réa.

La finalité selon l’Exécutif est de tenir jusqu’au vaccin au milieu de l’année 2021.

 

Les mesures axées sur trois domaines

Un confinement est instauré à partir de ce vendredi 0 h 00 sur tout le territoire avec des adaptations pour les DOM-TOM.

Les trois axes clés de l’allocution présidentielle :

  • Les écoles, collèges, lycées restent ouverts, avec un protocole sanitaire renforcé. Les universités par contre seront en distanciel
  • Le travail pourra continuer
  • Les EHPAD pourront être visités.

 

Ce qui ne change pas par rapport au premier confinement

Ce qui ne change pas par rapport au premier confinement, les Français pourront sortir de chez eux pour :

  • Aller travailler
  • Aller à un rendez-vous médical
  • Pour porter assistance à un proche
  • Faire des courses essentielles
  • Prendre l’air à proximité du domicile

 

Le retour aux attestations dérogatoires de déplacements est remis en place comme au mois de mars.

Dans la même veine sont de nouveau interdits :

  • Les réunions en dehors du strict noyau familial seront donc exclues.
  • Les rassemblements publics
  • Les déplacements d’une région à l’autre à l’exception du retour des vacances de la Toussaint (tolérance ce week-end durant ce retour)
  • Les commerces définis au printemps comme “non essentiels”, les établissements recevant du public notamment les bars et restaurants seront fermés.

 

Comme au printemps, le « quoiqu’il en coûte au niveau économique » se poursuivra, il devrait être même plus important qu’en mars pour les petites entreprises avec la prise en charge jusqu’à dix mille euros par mois de leur perte de leur CA. Les employeurs et les salaries qui ne pourraient pas travailler continueront à bénéficier du chômage partiel.

Et le Gouvernement complétera par des mesures de trésorerie pour les charges, loyers, des prochaines semaines et un plan spécial sera fait pour les indépendants, les commerçants, les TPE et PME.

 

Certaines règles évoluent

Les crèches, écoles, collèges, lycées restent ouverts, mais les universités passent en distanciel.

Le télétravail sera généralisé le plus possible, mais les guichets des services publics resteront ouverts, les usines, les bâtiments agricoles, continueront de fonctionner.

Les frontières intérieures à l’espace européen restent ouvertes et sauf exceptions, les frontières extérieures à cet espace resteront fermées.

Les Français de l’étranger restent libres de regagner le territoire. Dans les ports, les aéroports, les déplacements internationaux des tests rapides obligatoires seront déployés pour toutes les arrivées.

Les visites en EHPAD et maisons de retraite resteront autorisées dans le strict respect des consignes sanitaires.

Les personnes en situation de handicap vont pouvoir bénéficier de souplesse (assez flou comme notion, elle devrait être définie avec le premier ministre).

Les cimetières en cette période de Toussaint demeurent ouverts et les personnes défuntes au contraire de mars pourront être enterrées dignement.



Catégories :Gard, National

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :