La boîte aux lettres de l’espoir

Durant le confinement la solidarité s’est organisée à Nîmes, couturières solidaires, panier suspendus ; la commune de Bouillargues n’est pas en reste puisqu’une jolie initiative a incontestablement égayé depuis huit semaines les résidents du petit EHPAD du village.

 

À l’initiative conjointe d’une maman, pharmacienne de son état, de ses deux filles et d’une institutrice de l’école Marcel Pagnol, la belle équipe a proposé aux élèves intéressés d’écrire des lettres et de faire des dessins pour les résidents confinés de la maison de retraite. Le projet ficelé, la responsable de l’établissement a accepté avec joie cette solidarité intergénérationnelle. Et le succès a été au rendez-vous.

 

 

Un protocole sanitaire exigeant

Pour que le projet soit en adéquation avec les mesures sanitaires, les enfants déposent les précieux manuscrits dans la boite aux lettres de la pharmacie. Celle-ci les conserve deux jours afin d’éviter tout risque de contamination par le virus.

Après cette période, les lettres sont apportées à l’établissement qui les distribue alternativement pour que chaque résident puisse en recevoir régulièrement.

Depuis le début du confinement des centaines de lettres ont ainsi été remises aux patients.

Les lettres lues, sont ensuite affichées sur des tableaux et les résidents peuvent les contempler.

 

 

Alors que l’on sait que le phénomène de glissement chez les personnes en EHPAD peut faire des ravages cette boite de l’espoir est un joli fil d’Ariane avec la vie.

 



Catégories :Gard

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :