La BD « Route 66 » : Une vraie pépite

Publicités

À l’évocation du nom Route 66, ce sont tout d’abord les grandes étendues américaines qui nous viennent à l’esprit. Véritable icône à la fois pop et patrimoniale de l’Amérique à travers les âges, cette route chargée d’histoire est peut-être le témoignage du rêve américain : un esprit conquérant accompagné d’une soif de liberté inépuisable.

L’histoire se déroule en 1977. Depuis la mort de sa femme, Michel est dépressif. Lui, l’ancien guitariste de rock, végète dans sa station essence du périf’ parisien. Mais lorsqu’il oublie de fêter les 18 ans de sa fille Fannie, et qu’elle décide de partir aux Etats-Unis, c’est le déclic. Michel part à Chicago en compagnie de son ami Gérard, retrouver son cousin Aldo, un hippie un peu déjanté. Ensemble, dans un road-trip à moto, ils parcourent la mythique Route 66 à la recherche de Fannie. Sur cette route pleine d’espoir, ils croiseront des personnages hors du commun qui marqueront à jamais leur nouvelle vie.

La volonté première de Georges Abolin, l’auteur, était de retranscrire une photographie instantanée de l’ambiance qui berçait les années 70. Il l’a mêlée à son désir de parcourir cette route mythique, accompagné d’icônes emblématiques de cette époque.

Cela ne vous échappera pas en feuilletant l’album, certaines grandes figures des seventies jalonnent l’histoire parmi les nombreux personnages de l’album !

Georges Abolin est joueur et il a décidé d’en disséminer savamment au cours du périple des héros. Certains seront facilement reconnaissables, et d’autres, en revanche seront à dénicher dans ce road trip humoristique.

Avec son air de clown triste, Michel est un clin d’œil à un certain humoriste français engagé politiquement ! Gérard, cheveux dans les yeux et amateur de grandes virées à bécane, son long nez ne laisse que peu de doute ! Johnny, représentant français du rock de son époque, il n’est jamais très loin de sa Harley-Davidson. Mais la liste est bien plus longue !

Un auteur multifacette

Georges Abolin signe ici sa première collaboration avec Bamboo Editions. Il a travaillé au cinéma sur des films d’animation. Tout d’abord sur le film Fievel au Far West lors d’un passage à Londres en 1989. Puis ensuite après un retour en France en 1994, il intègre comme animateur les studios Disney Paris. Il travaille alors sur le Le Bossu de Notre-Dame, Hercule, Tarzan et Atlantis.

Après une première expérience de scénariste BD sur la série Kucek, il profite d’une année sabbatique en Martinique pour démarrer sa série humour sur le surf et le snowboard, totale maîtrise.

Depuis, il partage sa vie entre ses deux passions : l’animation (Titeuf, le film) et la bande dessinée avec sa série « Totale maîtrise ».

En lisant les première vignettes de la bande dessinée « Route 66 », on comprend rapidement les grands auteurs qui ont inspirés le style de Georges Abolin. Les dessins et la conception des vignettes rendent hommage à l’un des auteurs qui inspira au cœur des années 70, de nombreux dessinateurs, Franquin (Gaston Lagaffe, Les aventures de Spirou et Fantasio, Le Marsupilami…). Les traits des personnages sont empruntés à Zep (Titeuf), ce qui n’est pas étonnant car comme nous l’avons précisé, Abolin a travaillé sur le film d’animation du personnage créé par Zep.

Cette première parution pour les éditions Bamboo lance une collection « En 2019, la moto dans tous ses états chez Bamboo ! » avec la parution en avril 2019 du tome 11 « des fondus de la moto » et en juin 2019 le tome 2 de « Miss Harley ».

Un conseil pour la route, foncez le lire, mais n’appuyez pas trop sur les gaz et délectez-vous de chaque vignette !

La bande dessinée « Route 66 » est disponible aux éditions Bamboo et comprend 48 pages.

 

Pour aller plus loin :

La route 66 est une ancienne route américaine qui reliait Chicago (Illinois) à Santa Monica (Californie), entre les années 1926 et 1985 aux États-Unis.

La route 66 traverse trois fuseaux horaires et 8 États (d’est en ouest : Illinois, Missouri, Kansas, Oklahoma, Texas, Nouveau-Mexique, Arizona et Californie). Son point central se trouve dans la petite ville d’Adrian, au Texas. Elle fut la première route trans-continentale goudronnée en Amérique.

La route 66 a été officiellement déclassée en 1985. Si elle n’a plus d’existence officielle, elle conserve un caractère mythique et est sans doute la plus connue des routes américaines.

Elle a inspiré plusieurs chansons, dont (Get your kicks on) Route 66, reprise notamment par Chuck Berry, et apparaît dans de nombreux films. Elle fait partie de l’imaginaire du road trip dans la culture populaire américaine.

 



Catégories :Culture

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :