La BD « Les Sisters » : « Ne vous inquiétez pas, on a les mêmes à la maison ! »

Il vous est peut-être arrivé d’aller chez des amis ou de la famille et d’entendre une fratrie se crêper le chignon, s’arracher les cheveux, se chamailler très violemment, la petite accusant la grande de ne pas la laisser jouer avec elle, et la grande se plaignant d’avoir sa cadette toujours dans les pattes.

Alors avez-vous lâché à ce moment pour ne pas gêner vos hôtes un « Ne vous inquiétez pas, on a les mêmes à la maison ! ».

Cette situation, William, scénariste et dessinateur, la vivait tous les jours chez lui avec ses deux filles Marine et Wendy. Aidé par le scénariste Christophe Cazenove, il décide d’en faire une série qui débute en 2007 aux éditions Bamboo.

S’ensuivent quatorze albums des aventures des deux « Sisters », dans lesquels Marine la plus jeune veut toujours voler le journal intime de son aînée de cinq ans pour y découvrir tous ses secrets ou fait tout pour ressembler à sa sœur pour être elle aussi grande. Une grande qui justement n’en peut plus d’avoir dans ses jambes cette « sœurette », pot de colle et nid à problèmes.

Pour en savoir en plus sur cette bande dessinée à succès qui s’est écoulée à déjà plus de quatre millions d’albums vendus, le petit Gardois s’est entretenu avec Christophe Cazenove, l’un des scénaristes de la série.

 

Christophe Cazenove, scénariste des « Sisters »

Le petit Gardois : Quelle est la genèse de cette bande dessinée ?

Christophe Cazenove : C’est William qui dès que ses filles sont nées, Wendy tout d’abord puis Marine ensuite a décidé de les dessiner sur un blog qui se nommait « Un air de famille ». Il a tenu ce blog pendant plusieurs années jusqu’à ce que l’on se rencontre et qu’il présente son projet aux éditions Bamboo. Le connaissant un petit peu, il m’a demandé d’écrire avec lui des gags autour de la vie de ses filles.

L.P.G. : Quel âge avaient les filles au début de la bande dessinée et vont-elles évoluer avec la série ?

C.C. : Au début de la série, les filles ont le même âge que dans la vie réelle, sept ans pour Marine et douze ans pour Wendy. Dorénavant elles ont vingt et vingt-cinq ans. Nous ne souhaitons pas faire évoluer les filles dans la série car l’élément humoristique c’est Marine qui notamment se trompe dans ses phrases et si on l’a fait grandir, on perd l’humour qui est l’essence même de la bande dessinée.

Le seul trait sur lequel on peut jouer, c’est sur l’aspect graphique où Wendy a un peu évolué et a notamment dorénavant un copain. Les chambres des filles qui sont les vraies représentations de leurs chambres évoluent également avec notamment les posters aux murs qui au début de la série représentent Hannah Montana, puis Justine Bieber et enfin Twilight.

Le seul moment où l’on peut voir les deux sœurs adultes, c’est dans la dernière page de chaque album. D’ailleurs, sur les salons, les lecteurs nous disent que c’est la première page qu’ils lisent en achetant la bande dessinée.

L. P. G. : Il y a des romans jeunesse qui sont sortis, un dessin animé, un long-métrage est-il prévu ?

C.C. : Pour l’instant il n’y a rien de prévu. Il y a une deuxième saison qui arrive pour le dessin animé de cinquante-deux épisodes. Il faut cependant bien différencier le dessin animé de la bande dessinée, même si les auteurs de la série animée en ont bien respecté l’esprit. Sur la bande dessinée, lorsque j’ai commencé William m’avait donné trois contraintes. La première était que l’on ne voit pas les filles à l’école, comme William voulait centrer la série sur les enfants, que l’on ne montre pas les parents et la dernière de les présenter adultes à la fin de l’album.

Un détail amusant par exemple, le tome XV sort à la fin de l’année. Dans la réalité, William a changé sa cuisine. Comme il colle au plus près de sa vie de famille dans le prochain album la cuisine va être changée aussi. Wendy, toujours taquine va se demander en même temps si on ne peut pas lui changer sa petite sœur.

William et moi-même, prenons énormément de plaisir à écrire et dessiner cette série. Nous n’avons pas l’impression d’écrire une bande dessinée pour filles même si notre lectorat est avant tout féminin. Il tend toutefois à se diversifier avec les dessins animés.

William me donne un thème et moi en tant que scénariste j’ai toute liberté pour écrire des gags et pour cela je me sers de mon entourage ayant grandi entre autres avec un frère. Il n’est pas rare toutefois, que William retouche certains textes pour coller à la réalité de la personnalité des filles comme quand Marine traite sa sœur Wendy de « tête d’ampoule grillée » dans le premier album c’est une expression que Marine utilisait réellement.

Le tome XIV des « Sisters » : Juré, craché, menti ! est disponible aux éditions Bamboo et comprend 48 pages.

N.D.L.R. : William, le papa de Marine et Wendy sera présent les 18 et 19 avril 2020 au 4e festival de la BD d’Alès à l’Espace Cazot.

Une belle occasion de se faire dédicacer le dernier album des « Sisters » !



Catégories :BD

Tags:,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :