La BD « Boule à zéro » : comment affronter la maladie quand nous ne sommes pas prêts !

Le « déconfinement » approche. D’ici une semaine si tout va bien, des milliers de personnes reprendront en partie une activité normale. Il faudra toutefois ne pas oublier ce qui s’est passé. Ne pas oublier que sans le personnel soignant et le combat permanent des malades contre le Covid-19, nous serions encore confinés. En hommage au personnel soignant, j’ai choisi pour « relancer » la rubrique BD, une bande dessinée justement qui se déroule dans le milieu hospitalier.

Cette BD parue au mois de mars, juste avant le confinement, est une bande dessinée humoristique et pleine de tendresse éditée par les éditions Bamboo.

Boule à zéro est le surnom de Zita, qui a 13 ans et habite au 6è étage de l’hôpital, celui réservé aux enfants malades. Elle est la mascotte de l’hôpital puisque depuis 10 ans, elle se bat contre une leucémie, toute seule. Sa mère est un véritable courant d’air et son père a abandonné sa famille quand il a appris la maladie de sa fille.

Dans ce Tome 8 : le fantôme de la chambre 612, le père de Zita refait surface tentant de se rapprocher de sa fille sans trop savoir comment y faire et pour Boule à zéro, apprendre à adopter ce père absent qu’elle n’a pas vraiment connu.

Zidrou, le scénariste et Ernst, le dessinateur, se lancent dans un périlleux sujet, celui de savoir comment affronter la maladie d’un de ses proches lorsque l’on ne s’y attend pas. Certains, décident, vent debout, de tenir tête et de s’accrocher avec la personne pour lutter contre ce mal invisible et d’autres préfèrent la fuite.

Le père de Zita est absent depuis maintenant sept tomes et refait soudainement surface. La réaction de Zita est sans appel : colère, cri, larmes qui entraînent la fuite du père face à la réaction de sa fille. Pourtant, Dali aime sa fille. S’il n’est pas venu plus tôt, c’est surtout par peur d’affronter la maladie et de ne pas réussir à surmonter ses propres angoisses.

Beaucoup de professionnels expliquent les réactions des proches quand ils apprennent qu’un membre de leur famille est malade. Le diagnostic d’un cancer transforme votre vie et celle de toute la famille. Chacun gère les expériences stressantes à sa manière. Les personnes touchées de près par le cancer d’un enfant disent souvent avoir éprouvées de la peur (face à l’inconnu), de la colère (contre Dieu, son conjoint…), de la dépression (isolement social), de la culpabilité (de se sentir en bonne santé). Ces émotions sont communes à tout être humain.

À l’heure, où de nombreuses personnes atteintes du Covid-19, qui heureusement ont pu guérir après un passage par le milieu hospitalier que celui-ci eu été difficile (réanimation, coma) ou non, vont connaître ces sentiments. Pourquoi moi ? Comment ai-je pu être contaminé ? Ai-je mis ma famille en danger ? Comment vivre avec la peur qu’il ne revienne un jour attaquer mes défenses immunitaires.

Tous les experts sont unanimes, le seul remède est qu’il faut communiquer avec le membre de la famille concernée, avec le personnel soignant, les médecins, afin de se libérer et d’avancer.

La BD « Boule à zéro : Tome 8 – Le fantôme de la chambre 612 » est disponible depuis le 4 mars 2020 aux éditions Bamboo et comprend 48 pages.



Catégories :BD

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :