La Banque alimentaire du Gard a besoin de vous

Publicités

Depuis ce vendredi 29 novembre et jusqu’au 1er décembre près de 130 000 bénévoles de la Banque alimentaire vont stationner devant les caisses des supermarchés afin de récolter des denrées pour les personnes nécessiteuses. Dans le Gard, les bénévoles seront présents dans toutes les grandes surfaces.

Un bien triste anniversaire

C’est en 1984 que la première Banque Alimentaire a vu le jour à Paris, sous l’impulsion du monde associatif et de son fondateur, Bernard Dandrel. Trente-cinq ans après les bénévoles facilement reconnaissables à leurs gilets orange récoltent des denrées afin de restaurer près de deux millions de personnes par an.

Que faut-il donner ?

Les Banques alimentaires ont particulièrement besoin, lors de cette collecte, pour assurer la meilleure qualité nutritionnelle aux personnes en situation de précarité alimentaire : de plats cuisinés ; de conserves de poisson ou de viande ; de conserves de fruits ; de conserves de légumes ; féculents (pâtes, riz, semoule) ; de légumes secs, de sucre et d’huile. Des produits festifs, peuvent aussi être donnés, les fêtes de fin d’année arrivant à grand pas.

Loin des poncifs, une étude sociologique sur les bénéficiaires a mis en lumière plusieurs caractéristiques

La moyenne d’âge des bénéficiaires est de 47 ans.

Les populations en pourcentage les plus touchées sont respectivement, les 26 à 40 ans avec 26 % et les 51-69 ans avec 34 %, avec dans le second cas une augmentation de 6 points en deux années. Et au total 40 % des personnes aidées ont plus de cinquante ans avec là encore une forte hausse de 7 points en deux ans. Les personnes de plus de 70 ans représentent 6 %.

Les personnes en situation de handicap sont les premières touchées par la précarité alimentaire. Elles représentent à elles seules 13 % des bénéficiaires. Les retraités représentent quant à eux 15 %, là encore avec des augmentations considérables entre l’étude de 2016 et celle de 2018, respectivement plus 5 et plus 3 points. Lors de l’étude de 2018, 30 % des personnes ayant recours à une aide alimentaire sont soit retraités, soit en longue maladie ou invalides alors qu’elles ne représentaient que 11 % en 2012 mais déjà 20 % en 2016.

L’Étude conclut que l’aide apportée aux bénéficiaires leur offre le sentiment d’avoir une alimentation plus équilibrée et par voie de conséquence de se sentir en meilleure santé pour 64 % d’entre eux.

L’an dernier, votre altruisme a permis en trois jours de servir l’équivalent de 23 millions de repas.

« Au-delà des chiffres […], ce sont des millions de citoyennes et de citoyens qui font preuve chaque année, au moment de la Collecte Nationale, d’une générosité et d’une solidarité exemplaires » Jacques Bailet, Président du réseau des Banques Alimentaires.

N.D.L.R : source

ÉTUDE NATIONALE AUPRÈS DES PERSONNES ACCUEILLIES PAR LES ASSOCIATIONS ET C.C.A.S PARTENAIRES DE LA FFBA ENQUÊTE 2018

Banque alimentaire/ CSA research, janvier 2019 Étude n° 1800795

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Catégories :Gard, National

Tags:, ,

1 réponse

  1. Soutenez la Banque Alimentaire tellement de vies en dépendent et ce ne seront pas 5 kilogs de sucre ou des pates ou des œufs ou de la farine ou des aliments corrects en boite ou non qui changeront votre Vie ! alors soutenez la Banque Alimentaire de Nimes, de Manduel et de la Region, si ça peut le faire merci jcv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :