Jean-Michel Blanquer dessine les contours de la reprise progressive des écoles

Les dates et les modalités se précisent quant à la reprise des cours pour les quelque 12 millions d’écoliers collégiens et lycéens de France. Même si pour le moment tout reste conditionné à la situation sanitaire tant au niveau national que localement, les cours reprendraient progressivement en étalant la rentrée sur trois semaines.

 

Lors d’une audition devant la commission des affaires culturelles et de l’éducation, ce mardi 21 avril, Jean-Michel Blanquer a détaillé ses hypothèses de retour progressif dans les établissements scolaires.

Une prérentrée des enseignants du primaire aurait lieu le 11 mai.

Ce seraient les grandes sections de maternelle, CP et CM2, qui rentreraient les premiers, la semaine du 11 mai.

La semaine du 18 mai, quant à elle verrait revenir les 6e et les 3e pour les collégiens, les 1e et les terminales chez les lycéens, ainsi que les lycéens pro avec les ateliers.

Enfin, la semaine du 25 mai, le reste des niveaux rentreront, à savoir les CE1, CE2, CM1, 5e, 4e, 2de.

En revanche le ministre de l’éducation nationale n’a pas encore donné beaucoup de précisions sur les petites et moyennes sections de maternelle, mais l’idée est qu’au mois de juin les écoliers soient tous de nouveau dans le circuit scolaire. Le scénario privilégié serait de faire des classes de 10 enfants maximum.

 

Comment cela va-t-il se passer durant les heures de cours ?

Tout comme la reprise progressive, les modalités pour suivre les enseignements seront souples.

Quatre situations possibles :

Soit l’élève se trouvera en cours en demi-groupe, soit il ira en étude si la structure le permet, soit il aura la possibilité de pratiquer une activité sportive ou extrascolaire (dans les communes où cela est possible), enfin, Il pourrait continuer à étudier à distance. C’est le cumul de ces quatre manières d’enseigner qui serait la règle jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Néanmoins, les parents qui souhaiteraient garder leurs enfants chez eux le pourront mais si ces derniers devront continuer à étudier en enseignement à distance.

 

Mesures sanitaires

Des marges seront laissées localement selon l’état sanitaire des établissements.

Les masques, gels hydroalcooliques et les gestes barrières devront être mises en place, et les classes ne devront pas compter plus de quinze élèves.

Les modalités pour nourrir les écoliers à midi sont encore à l’étude : la possibilité d’étendre les horaires d’ouverture des restaurants scolaires ou instaurer une espèce de sandwicherie si cela n’est pas possible.

Cette ébauche de plan risque d’être modifié à tout moment.

 

Nîmes s’organise

À Nîmes, la mairie a anticipé et une centaine d’agents a commencé à nettoyer et désinfecter les 84 écoles maternelles et primaires (soit 610 classes), ainsi que les crèches de la cité Gardoise.

En outre, conformément à la doctrine sanitaire, des masques (deux par Nîmois) vont être remis, et des gels hydroalcooliques vont être mis à disposition dans chacune des classes et dans les crèches.

 

N.D.L.R : Les collèges et les lycées ne font pas partie de la campagne de nettoyage, ceux-ci relevant de la compétence du Département pour les premiers et de la Région pour les seconds. Ils seront désinfectés par les institutions en question.



Catégories :National

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :