[EDITO] L’Art et le Handicap !

Je ne dirai pas que tout le monde aime les musées, les expositions, les opéras etc. mais nous allons, tous de temps en temps, voir un concert, une exposition. Eh bien vous savez quoi ? Il y a des personnes qui n’ont pas la chance de pouvoir accéder à de tels endroits. 

Lors des vacances de la Toussaint, avec un de mes enfants, nous sommes allés à une exposition peinture / photo / sculpture dans un petit village proche de chez nous, et j’ai été embarrassée, voire mal à l’aise car beaucoup de personnes étaient « interdites d’exposition ». Enfin, à mon sens. Je vous explique.

Pour la personne en fauteuil roulant, il n’existait pas de places réservées handicapés pour se garer, ni devant, ni sur le parking plus bas. L’accès à la galerie se faisait par les escaliers et il n’existait pas d’accès fauteuils.

Pour la personne mal-voyante, ce n’était guère mieux puisqu’il n’y avait pas de lumières du parking jusqu’à la galerie.

Enfin, pour celle atteinte de handicap mental dans la salle, les lumières étaient éblouissantes et la salle avait énormément de bruits.

Mais je vais être indulgente, car comme je vous l’ai dit, c’était une exposition de village, donc qui dit village, dit faibles moyens financiers et concernant l’art, je n’ose imaginer le budget alloué.

Des peintures en 3D pour les personnes non voyantes ou malvoyantes

Ne pas voir une personne mal/non voyante dans une galerie d’art, un musée ne m’interrogeait pas il y a quelques années, car ne voyant pas ou très mal qu’y ferait-elle ? Qui plus est, pour protéger les œuvres, il doit y avoir une certaine luminosité (soit basse, soit très intense), elle perturberait les mal-voyants et ne leur permettrait pas d’admirer et déambuler.

Mais je pourrais vous dire qu’en étant accompagnée, nous pourrions lui raconter la belle histoire de l’œuvre, où grâce à l’audio-guide elle pourrait admirer tout à son aise. Quant à la lumière, je ne peux rien y changer. Mais bon, soyons logique, dans un musée, une galerie ou une exposition, on ne regarde qu’avec les yeux, non ? Mais j’ai envie de vous étonner et de perturber cette soi-disant logique.

Il y a des artistes qui ont ce supplément d’âme. Des artistes qui ouvrent l’Art dans une autre dimension. Oui, il y a des artistes comme Marie Colombié. Cette artiste albigeoise compose des tableaux en 3D, des tableaux tactiles. En 2013, elle a commencé à travailler avec Chantal Rubio et depuis, son travail est consacré à l’Homme et non à l’être humain. On admire avec tous les sens !

Au musée des Beaux-Arts de Lyon, une exposition s’intitulant « L’Art et la Matière – Prière de toucher » a permis aux visiteurs de découvrir dix sculptures par le toucher, et les « voyants » furent invités à le faire les yeux bandés. Une belle initiative à mon sens, mais malheureusement de trop courte durée et isolée.

https://www.francetvinfo.fr/culture/arts-expos/l-art-et-la-matiere-enfin-une-expo-ou-on-peut-toucher-les-sculptures_3476231.html

Les politiques culturelles doivent prendre en compte les différents handicaps

Aller vers l’inconnu, une belle initiative, déroutante, je n’en doute point. Pourquoi nos chers ministres de la Culture successifs, n’ont-ils jamais pensé à « imposer » une salle de découverte sensorielle dans chaque musée, grandes galeries etc. ? On parle d’intégration, d’inclusion et ce depuis de nombreuses années. L’Art n’en fait-il pas parti ? Les enfants, les adultes en situation de handicap ne sont-ils pas aptes à appréhender l’Art ?

Vous rendez-vous compte que seuls 18 % des musées français sont, en 2018, labellisés « Tourisme et Handicap » ? Lisez l’étude de Rachel Chenu, c’est édifiant !

https://journals.openedition.org/culturemusees/2140

Il y a quelques jours, je suis allée dans un office de Tourisme chercher le plan des Hivernales. J’ai pu constater, qu’aucun membre du personnel ne parlait le langage des signes. Alors je me suis interrogée : comment une personne non-entendante aurait pu le demander, sans être accompagnée ?

Nous sommes une famille issue du Sud de la France. La Maison carrée, les diverses Arènes, le Pont du Gard, la Bambouseraie, le Petit Train d’Anduze etc. tout cela sont mes racines. Toute cette architecture, toute cette beauté naturelle sont un patrimoine hors pair.

Mais beaucoup de celles-là sont inaccessibles à une partie des « membres de ma famille handicap ». Comment peut-on aujourd’hui ne pas avoir les moyens d’offrir aux enfants, femmes et hommes la possibilité d’admirer autrement que derrière un écran d’ordinateur, des œuvres que nos ancêtres, au péril de leur vie, ont construites ?

J’ai remonté dans mes souvenirs de concerts, et je ne me suis pas rappelée, avoir vu des « roulants » dans les gradins, estrades. S’ils étaient présents, c’était sur le côté et en fosse. Aujourd’hui, dans les petites salles de quartier, mais aussi dans les vieilles salles très célèbres, il en est toujours ainsi.

Depuis quelques années, de grandes salles, telles que les Arena sont là pour les concerts, les événements sportifs. Elles sont luxueuses. Mais pour les personnes en situation de handicap, comment sont-elles ? Offrent-elles un grand choix de places aux roulants ? Les lumières, les acoustiques correspondent-elles aux problèmes des mal-voyants, malentendants, à certaines pathologies mentales ? Mais là sont mes interrogations personnelles que seules les personnes concernées par les handicaps ciblés pourraient apporter des réponses.

Il y a quelques jours, sur les réseaux sociaux, il est paru un mini reportage sur une discothèque qui ouvrait ses portes aux personnes en situation de handicap, et à tous les handicaps. (J’ai fortement apprécié que les personnes en handicap mental ne soient pas oubliées, car elles le sont toujours).

 

Vous allez me dire « qu’aller en boite » ce n’est pas de l’Art. À moi de vous répondre, que la danse, telle qu’elle soit, et même en ce milieu-là peut permettre de se découvrir et pourquoi pas faire des « révélations artistiques », tout comme faire participer des personnes en handicap mental à une pièce de théâtre peut révéler de grands acteurs / actrices, une activité sportive peut révéler des sportifs hors pairs.

Pourquoi les discothèques sont-elles frileuses (j’emploie ce terme pour ne pas être désobligeante) à ouvrir leurs aux personnes en situation de handicap ? Une personne mal/non entendante sent les vibrations ; rappelez-vous le film Les enfants du Silence, lorsque Sarah et James vont danser ; une roulante peut tournoyer avec son fauteuil et/ou lever les bras et/ou bouger la tête ; une personne atteinte de trisomie peut danser, sauter et bien d’autres choses. Et parmi toutes ces personnes pourquoi n’y aurait-il pas la personne, la révélation ?

Viktoria Modesta, née en Lettonie, show-girl bionique (danseuse / chanteuse / performeuse) comme elle aime se définir, a été amputée à vingt ans, défie le monde entier avec sa beauté. Alors pourquoi en France nous nous interdirions cela ?

Je pourrai argumenter des pages et des pages sur l’accessibilité à l’Art. Des possibilités, des idées, des ouvertures, il y en a des tas. Il faut se donner les moyens, même à petite échelle. À eux, à nous, à moi de se donner les moyens.



Catégories :Culture, Société

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :