Ecrire c’est résister

Publicités

Les slogans vus tout au long de la manifestation du 5 décembre à Nîmes sont l’expression d’une colère étouffée, comme un cri placardé sur un morceau de carton, une blouse, un gilet jaune ou une pancarte portée à bout de bras.

Ils étaient nombreux dans le cortège à s’exprimer soit en reprenant des slogans déjà usités dans les manifestations soit en détournant la petite phrase originale. L’origine du mot slogan vient d’un vieux mot écossais qui signifie « cri de guerre » et qui servait à rassembler, à définir l’identité de ceux qui partaient au combat. Le 5 décembre les « combattants pacifiques » ont fait preuve d’originalité et de créativité en arborant des slogans souvent humoristiques. Mais l’humour n’est-il pas le moyen de faire passer le sérieux des enjeux et de délivrer le message suivant : « ON EST LA »

La parole est dans la rue

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :