Chris, une artiste au grand coeur

Publicités

C’est dans l’ambiance Cosy du W que nous retrouvons par un joli soleil automnal, Christelle Bernard-Nuez, cette artiste peintre, art-thérapeute et découvreuse de jeunes talents. Nous commençons à discuter de son parcours et le moins que l’on en puisse dire, c’est que cette jeune femme a du talent à revendre et un cœur énorme.  

Rien ne prédestinait, Christelle, enfin, Chris à devenir artiste-peintre. Educatrice spécialisée pour jeunes enfants, elle exerçait son métier avec passion.

Sa rencontre avec l’Art arrive un peu au hasard. Un atelier de peinture pour des enfants malades ou porteurs de handicap vient d’ouvrir.

On lui propose d’intervenir, elle accepte. Sans le savoir, ce coup du destin va faire d’elle l’artiste que l’on connait à l’heure actuelle.

Le principe de cet atelier est double, à la fois d’aider ces jeunes à se détendre, tout en déposant leurs souffrances sur leurs peintures.  A la fin de l’atelier, les enfants entament un dialogue avec leur éducatrice qui les aide à verbaliser ce qu’ils ont peint.

Les résultats sont étonnants. Chris, prend gout en même temps que ces protégés, à cet exercice. Sans formation purement académique en matière picturale, elle reprend ses études et obtient en 2012, un DU à la Fac Vauban de Nîmes « arts, créativité, pratique de soins, pratiques éducatives ».

Le diplôme obtenu, la nouvelle art thérapeute, exerce durant trois ans à la fois dans un cabinet, et continue dans les instituts. Elle qui a besoin d’espace se sépare de son cabinet qu’elle juge trop confiné et opte pour les thérapies à domiciles. C’est un franc succès.

Parallèlement Chris continue pour son plaisir à peindre pour elle-même. Ce qu’elle aime, c’est le contact avec la peinture, le pinceau, elle n’y touche guère, ses doigts, des spatules, des règles et l’eau, sont ses meilleurs alliés. Et tout y passe, acrylique, gouache, encre, du sable et même des gels de structure.

La rencontre

C’est lors d’une exposition au W, qu’elle va rencontrer celui avec lequel elle va tisser un partenariat Alain Moula. Lui cherche une personne pour découvrir des artistes peintres qu’il fait exposer gracieusement dans son établissement, Chris, pleine d’énergie accepte ce nouveau challenge.

Et le partenariat fonctionne, le duo devenus amis, permet depuis quelques années aux artistes de venir exposer. Du jeune artiste qui débute à celle ou celui qui est déjà connu dans ce monde ultra_fermé, les deux compères ouvrent leur porte.  Cette volonté est de donner un lieu gratuit, et c’est cela que réside le grand cœur de Chris, elle se met en quatre pour que l’artiste qui expose pour la première fois se sente bien, que la soirée de vernissage soit une réussite.

Un caméléon de la peinture

Sa capacité à travailler à la « manière de » est extrêmement déroutant. Ainsi, elle peut passer de l’abstrait pur, à l’expressionniste et la série d’après faire un néo impressionnisme. Elle ne se donne aucune limite, et « comme je le dis souvent ma peinture est liée à mes rencontres, à ce que je vis […] et même si j’aime être dans la couleur, j’aime aussi sortir de ma zone de confort, ainsi j’ai fait deux séries, une en encre de Chine, et je me suis laissé tenter par le monochrome.

Outre cette disposition, Chris le dit avec beaucoup d’humour, « je peins vite, très vite et je suis la seule à doucher mes peintures, au sens littéral du terme. »

Car l’artiste est prolifique. En 7 ans elle pense qu’elle a 300 tableaux à son actif.

Une année de consécration pour l’artiste nîmoise

En une année, elle a présenté des séries totalement différentes. Ainsi au mois de juin, elle inaugure à la maison de la Région la Féria, avec sa série effervescence et sa peinture du taureau qui pour l’occasion sera enfermé dans un coffre de verre lui offrant un volume et une lumière le sublimant.

Puis quelques semaines après, la prolifique artiste offre au public sa nouvelle série « effet-mer », qui offrent aux spectateurs, une plongée dans le bleu, l’azur, la mer qu’elle affectionne tant.

Les félicitations sur la qualité de son travail par Barbara Hendricks venue au W

Direction sommières, au mois d’août, et enfin le domaine de la fosse à Saint-Gilles au mois de novembre.

Pour clôturer l’année en beauté, mi-décembre, Chris va exposer dans un showroom nîmois.

 



Catégories :Culture

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :