Le château des Bruyères à Pont-Saint-Esprit partiellement détruit par un incendie

Les sapeurs-pompiers du Gard ont été appelé ce matin à 3h51 par un témoin voyant des flammes importantes en direction du château Bruyères à Pont-Saint-Esprit.

Lors de l’arrivée des secours, la demeure historique en rénovation était totalement embrasée.

50 sapeurs-pompiers, 5 véhicules incendies, 2 camions citernes grandes contenances, 2 grandes échelles, une ambulance, 1 véhicule de soutien sanitaire, un drone ainsi qu’un poste de commandement ont été engagés sous les ordres du Commandant Marin Talon.

Le bâtiment d’une superficie au sol d’environ 1100m2 a été fortement endommagé. La partie principale de 300m2 a brulée sur tous les niveaux.

Cependant l’engagement important des moyens des sapeurs-pompiers du Gard a permis de préserver 800m2 de dépendances et un platane vieux d’au moins 200 ans.

Les actions de déblais et mis en sécurité du site vont durer toute la journée.

Sont également présents sur place la gendarmerie, Enedis, GRDF et la mairie de Pont St Esprit.

Un arrêté de péril sera pris sur le bâtiment dans la journée.

 

N.D.L.R. : Le château a été bâti dans la plaine au bord d’une voie romaine qui longe le Rhône, les dates gravées sur des pierres existantes a l’angle de l’actuel mazet sont 1626.

Le dernier habitant recensé au cadastre Napoléonien était le comte de Lezert, lieutenant du Roy. Le château fut démoli et pillé à la révolution, et fut restauré en 1827, puis vandalisé suite à la première Guerre mondiale, c’est madame Louise Marie Couderc qui supervisa les travaux de 1919 à 1921, car son mari périt a cette guerre.

En 1974, les Bruyères servait de hangar agricole et l’édifice se détériora petit a petit.

La municipalité le racheta en 1987, il fut vandalisé, volé, squatté, les dépendances ont brûlé, et les toitures se sont effondrées.

Il fut racheté en 1991 par la famille Caregnato, les propriétaires actuels.

Dans le parc, on peut admirer le plus gros platane d’Europe, avec 9,90 mètres de circonférence, il fut planté vers 1553 par Pierre Belon, protégé du Roy François 1er.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :