Hitler est mort : une bande dessinée basée sur des faits historiques réels

Jean Christophe Brisard est sans doute le plus fin connaisseur des derniers jours d’Hitler. Il a passé une partie de sa carrière à chercher si les restes du nazi conservées à Moscou étaient bien les siens. D’un livre paru en 2018 Hitler est mort dans les dossiers secrets du KGB, il a adapté en bande dessinée son livre traduit en 17 langues.

Dans le volume 1 de la trilogie, à Berlin en 1945, les soviétiques ont pris la ville. Reste à trouver le nazi numéro un, Hitler. Deux services secrets soviétiques sont à sa recherche, le Smersh ou contre-espionnage et le NKVD, ancêtre du KGB.

Du côté du Smersh, l’héroïne principale est Elena Rjeuskaia dite Kagan. Du côté du NKVD le capitaine Saulieu. Une lutte à mort entre les deux services a lieu. Au premier qui trouvera le dictateur nazi, la gloire, l’autre le déshonneur.

La BD « Hitler est mort ! Tome 1 » : plongée dans l’enfer de la fin de la seconde guerre mondiale – Le petit Gardois

 

Un volume 2 en demi-teinte

Dans ce tome 2 de la trilogie Hitler est mort, la lutte féroce qui oppose les deux services secrets soviétiques touche à sa fin. Le Smersh, le contre-espionnage russe annonce à Staline qu’il a mis la main sur le cadavre du Führer et ainsi remporté la compétition qui l’opposait à son rival de toujours le NKVD. Des têtes vont tomber. Mais les apparences peuvent être trompeuses le lieutenant Elena Kagan apprend que le corps retrouvé n’est peut-être pas celui d’Hitler…il n’en faut pas plus pour que la lutte à mort entre les deux unités d’élite ne reprenne.

Le temps presse, les alliés viennent d’arriver à Berlin et compte bien enquêter pour savoir si le tyran nazi s’est enfui de Berlin où s’il est mort. Pour les espions soviétiques, la partie devient que plus périlleuse. Pour sauver leurs peaux, ils sont prêts à tout y compris à créer l’une des plus grandes historiques du XXe siècle.

Ce second tome pivot est peut-être le moins réussi de la trilogie, on s’attendait à une plus grande place sur la conférence de Postdam, car intimement lié à la recherche du cadavre du didacteur.

Il s’attache surtout à montrer la guéguerre entre les deux services d’espionnage, une redite du premier tome. Seule la disgrâce déguisée du chef du NKVD, Beria, et le fait de cacher aux Alliés la découverte des restes d’Hitler sont notables.

 

Un troisième volume passionnant

Dans le troisième tome d’Hitler est mort : opération mythe transporte le lecteur à Berlin en 1946. Pour Moscou le mystère autour la mort d’Hitler est officiellement clos. Le dictateur est bel et bien mort. A moins que… Une élite de l’armée rouge donne l’alerte : on aurait trouvé le Führer vivant. Peut-être s’agit-il d’un sosie. La découverte jette l’effroi et le doute. D’un côté le NKVD de l’autre le Smersh. Dans le plus grand secret le NKVD reprend à zéro les investigations et dépêche le meilleur légiste russe à Berlin pour enquêter…C’est l’opération Mythe. Entre règlements de compte internes mensonges et dissimulations la vérité du plus fort pourrait l’emporter.

Ce troisième tome, clos la trilogie de ce thriller historique. En effet, tous les personnages rencontrés dans les trois tomes de la bande dessinée ont réellement existé.

C’est le journaliste, écrivain et réalisateur de documentaires Jean Claude Brisard qui s’est chargé du scénario. Il a publié depuis 2008, sept ouvrages d’investigations dont la mort d’Hitler dans les dossiers secrets du KGB en 2018 et l’a adapté en bande dessinée chez Glénat.

Un dossier de huit pages est intégré dans le troisième tome. Il a eu notamment la chance de pouvoir examiner les mâchoires d’Hitler. Il a demandé au médecin légiste Philippe Charlier de venir examiner ces dents. Après des semaines de recherches les conclusions finales ont été sans ambiguïté, il s’agissait bien de la mâchoire d’Hitler.

Les trois volumes sont disponibles aux éditions Glénat.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :