Festival des « Passeurs de Livres », un temps fort culturel sur Alès Agglomération en 2022

Publicité

Du 24 au 26 juin, la 1ère édition du festival des « Passeurs de Livres » va avoir lieu sur notre territoire. L’évènement est organisé par l’Association Alès Agglomération Arts et Histoire (AAAAH) avec le soutien d’Alès Agglomération, il sera ouvert et gratuit pour tout les publics.

En effet, depuis 2020, Christophe Rivenq, président d’Alès Agglomération a souhaité mettre en avant et renforcer l’attractivité culturelle du territoire. L’agglomération est à ce titre candidate au label « Capitale française de la culture 2024 ».

 

Une programmation riche et diversifiée

Ce salon du livre, d’envergure nationale, va proposer pendant 3 jours près de 100 rencontres, projections de films, expositions, conférences, théâtres, dédicaces et concerts. La thématique du festival des sciences humaines cette année : Étrange, étranger.

Le festival des « Passeurs de livres » est tout à fait unique en France à deux titres. Il est, en effet, le seul à faire dialoguer en public toutes les sciences humaines. Ensuite il est aussi le seul à associer dans les interventions des scientifiques, des romanciers et des auteurs BD afin de permettre à tous l’accès au savoir.

Le festival est constitué d’un poumon, d’un cœur vivant qu’est le salon du livre. Vous y trouverez plus de 70 éditeurs comme Gallimard, Flammarion, Le Seuil, Actes Sud, Bamboo, La boite à bulles … mais aussi des maisons plus locales comme Alcide, Au Diable Vauvert, etc.

Voici donc le moment venu d’y découvrir vos maisons et vos auteurs préférés (plus de 150 auteurs en dédicace de Jean-Christophe Rufin à Jean-Louis Tripp en passant par Juan Branco) dans cet espace de 1500 m² situé dans et devant le Cratère, en centre-ville d’Alès.

Les Temps-Forts

Vendredi 24 juin

  • Rencontre – Jean Lebrun :« Une archipel au destin curieux »
    Forum de la Médiathèque Alphonse Daudet – Alès – 11h
    Saint-Pierre-et-Miquelon a connu un destin particulier tant au travers de la guerre que pendant la guerre froide. Tant du point de vue politique qu’économique… voici cette trajectoire que Jean Lebrun nous décrit !
  • Inauguration officielle du festival en salle des États du Languedoc, Hôtel de Ville, Alès – 16h
  • Leçon inaugurale – « De l’étrange à l’étranger, un chemin de vie plurielle et d’aventures heureuses »
    Grande salle du Cratère, Alès à 19h
    Dialogue entre Jean-Christophe Rufin et Jean Lebrun

 

Samedi 25 juin

  • Rencontre – Juan Branco : « Les méandres étrangers de nos démocraties »
    Le Capitole, Alès, 10h
    Une exploration des manipulations et de l’avidité de ceux qui nous gouvernent
  • Dialogue : “Géographie des familles, géographie de l’autre : un voyage, presque toujours, en terres étrangères »
    Forum de la Médiathèque Alphonse Daudet, Alès, 11h.
    Jean-Christophe Ruffin et Laura Ulonati
  • Dialogue : « L’Algérie, une étrange guerre qui ne passe pas »
    Le Capitole, Alès, 14h.
    Animé par Jean Lebrun, France Inter.
    Le rapport Stora, comme il est désormais convenu de dire, pouvait-il vraiment résoudre cette tâche mémorielle de la France ? Est-ce une étape? Jusqu’où faut-il ou peut-on aller sans craindre de fracturer encore plus les «camps » ?
  • Dialogue : « Extraits choisis : lecture plurielles »
    Salle Vinci, Espace André Chamson, Alès, 15h.
    Laura Ulonati, marraine du salon du livre et Laure Ozanam, atelier d’écriture.
    Les femmes de la journée « Être femme tout simplement »

 

Dimanche 26 juin

  • Rencontre : « Écrire l’histoire : de la jeunesse à la maturité »
    Forum de la Médiathèque Alphonse Daudet, Alès, 14h.
    Animée par Jean Lebrun, France Inter et Emmanuel de Waresquiel
  • Spectacle : « Se tisser comme la chair »
    17h-18h, Grande salle du Cratère, Alès
    Projet hybride où la poésie et la musique se nourrissent l’une l’autre comme le feu et le bois. Se tisser comme la chair naît de la rencontre de la poète franco-québécoise Marie- Paule Grimaldi et du musicien Florent Silve. Avec douceur et intensité, le spectacle se déploie comme un envoûtement, comme le souffle d’un rêve. Ici une vérité déroutante se croise à une sorcellerie poétique, posée sur des mélodies puissantes teintées de jazz et de rock. L’émotion est libératrice, le parcours émancipatoire, c’est un voyage où l’on perd ses repères pour mieux revenir à l’essentiel. Le ton est expérimental mais l’approche intime, comme la lueur d’une chandelle qui demande qu’on s’approche pour découvrir. Se tisser comme la chair se veut une expérience hautement sensible, transformative et impliquante.

 

Infos pratiques :

Toutes les rencontres sont gratuites (sauf la journée du petit train) et ouverte à tous.
Horaires du salon : 10h-19h du vendredi au dimanche.
Les principaux lieux du festival : Espace André Chamson, médiathèque Alphonse Daudet, Le Capitole, Cratère, parvis du Cratère à Alès.

Programme détaillé à venir sur https://www.lespasseursdelivres.fr/



Catégories :Gard

Tags:,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :