L’Arène des fiertés s’élance à Nîmes

Publicité

La toute récente association « l’Arène des fiertés » a présenté lors de la journée contre l’homophobie, ce mardi 17 mai, son programme de manifestations qui se déroulera du jeudi 7 au dimanche 10 juillet à Nîmes. Des activités très diverses y seront proposées : projections-débats, apéritifs festifs, expositions, soirée dansante et le 9 juillet la grande marche LGBTQI+ qui traversera le centre de la cité des Antonins où défileront une dizaine de chars sonorisés.

Le drapeau arc-en-ciel est l’étendard derrière lequel se retrouvent lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres, queer, intersexes et toutes minorités de genres ou sexuelles. Gilbert Baker, son créateur, déclarait : « ce que j’ai aimé dans l’arc-en-ciel, c’est qu’il nous convient à tous. C’est toutes les couleurs. Ça représente toutes les races. C’est l’arc-en-ciel de l’humanité. »

Il est encore parfois difficile de parler librement de son identité de genre et de son orientation sexuelle. Le harcèlement, les insultes ne sont pas des actes anodins. Il est important pour ces associations et leurs partenaires comme SOS Homophobie de rappeler que les discriminations, le harcèlement et les insultes relèvent de comportements pénalement répréhensibles. L’association L’Arène des Fiertés s’est d’ailleurs créée récemment suite à des agressions homophobes dans le centre de Nîmes.

De nombreux partenaires tels que commerces et entreprises sont solidaires des combats de L’Arène des Fiertés. Ces soutiens sont d’autant plus importants que les objectifs à atteindre restent multiples. Dans le domaine professionnel, familial et social, nombreux sont ceux qui ne peuvent afficher leur identité de genre. Une très récente enquête de l’Association l’Autre cercle en partenariat avec l’Ifop [1] fait part des discriminations ou agressions dont ont été victimes des femmes lesbiennes avec des conséquences graves sur le déroulement de leur carrière et sur l’impact psychologique produit.

L’Arène des Fiertés est soutenue au sein de la mairie de Nîmes par Mylène Mouton, (Conseillère déléguée au droit des femmes, à l’égalité, à la lutte contre les discriminations et à l’aide aux victimes). Elle l’est également par Vincent Bouget, (conseiller départemental, communal et communautaire) ainsi que par des membres du Parti Socialiste présents lors de la conférence de presse de l’association. Cependant pour sensibiliser la population nîmoise sur l’ampleur des stigmatisations subies par la communauté LGBTQI+ l’association espère l’engagement conséquent des collectivités locales dans cette lutte.

 

www.facebook.com/larenedesfiertes

[1] Enquête menée sur un échantillon de 1 402 femmes lesbiennes ou bisexuelles exerçant une activité professionnelle, extrait d’un échantillon représentatif de 2 431 femmes homosexuelles et bisexuelles âgées de 18 ans et plus résidant en France métropolitaine. Menée par questionnaire auto-administré en ligne du 9 novembre 2021 au 25 janvier 2022.



Catégories :Gard

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :