Programme d’été des Nuits Musicales d’Uzès

Publicité

Le printemps s’est bien installé dans le Gard et a apporté avec lui le Programme d’été des Nuits Musicales d’Uzès !

Cette nouvelle Saison de 11 concerts se déroulera du vendredi 15 juillet au vendredi 29 juillet 2022 dans trois lieux : La Cour du Duché, L’Ombrière, et le retour de la Cour de l’Evêché.

 

Cette année encore, retrouvez de grands noms de la scène internationale

15.07.2022 • MOZART A PRAGUE 

Symphonie Prague et extraits de l’Opéra La Clémence de Titus.

La Chef Laurence Equilbey est de retour à Uzès avec Insula Orchestra et la grande mezzo-soprano Cécilia Molinari, italienne louée pour l’émotion que suscite ses interprétations et la beauté de son timbre de voix très mozartien.

Laurence Equilbey

Laurence Equilbey © Antoine Gerez

Chef d’orchestre, directrice musicale d’Insula orchestra et d’accentus qu’elle a créés, Laurence Equilbey allie l’exigence artistique à un projet ouvert et innovant.

Ses activités symphoniques la conduisent à diriger les orchestres de BBC National Orchestra of Wales, Hessischer Rundfunk, Lyon, Liège, Leipzig, Brussels Philharmonic, Copenhague, Gulbenkian, Akademie für Alte Musik Berlin, Concerto Köln, Camerata Salzburg, Mozarteumorchester Salzburg, Scottish Chamber Orchestra, Philharmonia de Londres, H&H society à Boston etc.

Avec le soutien du Département des Hauts-de-Seine, elle fonde en 2012 Insula orchestra. L’orchestre sur instruments d’époque a inauguré en avril 2017 une résidence à La Seine Musicale sur l’île Seguin. Elle y est également en charge d’une partie de la programmation à l’Auditorium.

Laurence Equilbey est artiste associée au Grand Théâtre d’Aix-en-Provence et poursuit une relation privilégiée avec la Philharmonie de Paris.

Très investie dans la transmission, elle est directrice artistique et pédagogique du Département supérieur pour jeunes chanteurs | CRR de Paris.

Laurence Equilbey a étudié la musique à Paris, Vienne et Londres, notamment auprès des chefs Nikolaus Harnoncourt, Eric Ericson, Denise Ham, Colin Metters et Jorma Panula.

 

Cécilia Molinari

Cécilia Molinari © Antoine Gerez

La mezzo-soprano italienne Cecilia Molinari est reconnue pour sa voix douce, ainsi que pour ses interprétations élégantes qui lui ont permis de lancer une carrière internationale de premier plan.

Après avoir obtenu un diplôme de flûte à l’âge de dix-sept ans, elle a commencé des études de chant en 2009 au Conservatoire de musique de Padoue (Italie), où elle a obtenu un diplôme avec mention très bien.

En plus de ses réalisations musicales, Mme Molinari a terminé en 2015 ses études à l’Université de médecine et de chirurgie de Padoue et a obtenu un doctorat en médecine.

La même année, elle a été choisie comme membre de l’Accademia Rossiniana de Pesaro (Italie), où elle rencontre le maestro Alberto Zedda.

Avec les encouragements et le soutien de ce dernier, elle décide de mettre sa carrière médicale en suspens et d’entamer le voyage qui la mènera sur les scènes d’opéra les plus importantes et les plus prestigieuses du monde.

Parmi ses engagements les plus récents, elle a interprété le rôle d’Angelina dans la nouvelle production de Laurent Pelly de La Calypso de Rossini à l’Opéra national néerlandais d’Amsterdam, Annio dans la production acrobatique de La Clemenza di Tito à l’Opéra Royal de Wallonie. Parmi ses autres prestations, citons Rosina (il Barbiere di Siviglia) au Teatro Comunale de Bologne, Siveno au Teatro dell’Opera de Rome, etc.

 

Les passionnés de musique baroque pourront apprécier deux concerts sur instruments d’époque :

17.07.2022 • VIVA VIVALDI ! Les 4 saisons

Par l’Orchestre de l’Opéra Royal du Château de Versailles avec le virtuose polonais Stephen Plewniak.

Orchestre Opera Royal Versailles

L’Orchestre de l’Opéra Royal du Château de Versailles © Pascal Le Mée

Un orchestre c’est toute une histoire… ou bien une histoire à construire !

C’est ce que tente le tout nouvel Orchestre de l’Opéra Royal, créé pour les représentations des Fantômes de Versailles en décembre 2019. Constitué de musiciens travaillant régulièrement avec les plus grands chefs d’orchestre, dans le répertoire baroque comme dans le répertoire romantique, cet orchestre du Château de Versailles se produit régulièrement à l’Opéra Royal ou à la Chapelle Royale.

Nous les retrouverons à plusieurs reprises au cours de la saison musicale 21/22 : pour le concert Les Trois contre-ténors et le concours de virtuosité des castrats avec Filippo Mineccia, Samuel Mariño et Valer Sabadus dirigés par Stefan Plewniak, pour le Stabat Mater pour deux castrats avec Samuel Mariño et Filippo Mineccia sous la direction de Marie Van Rhijn, les Leçons de Ténèbres de Couperin sous la baguette de Stéphane Fuget, le récital Florie Valiquette avec la complicité de Gaétan Jarry, Les Quatre Saisons de Vivaldi versions ballet et concert sans oublier les prestations en fosse à l’Opéra Royal : Les Noces de Figaro de Mozart (James Gray, Gaétan Jarry), Marie-Antoinette avec le Malandain Ballet Biarritz et au Théâtre de la Reine, La Senna Festeggiante de Vivaldi.

Cet ensemble se produit également en géométrie variable à l’occasion d’enregistrements pour le Label discographique Château de Versailles Spectacles. Ce fut le cas ces derniers mois pour les spectacles cités plus haut, tels que le CD Stabat Mater pour deux castrats, les Leçons de Ténèbres de Couperin, les Quatre Saisons de Vivaldi, Giulietta e Romeo de Zingarelli , mais aussi pour des programmes inédits tels que les concertos de Paris de Vivaldi, le destin du nouveau siècle de Campra ou les Caractères de la danse, ainsi que la Senna Festeggiante notamment, à paraitre prochainement.

 

24.07.2022 • THE QUEEN’S DELIGHT

Par Les Musiciens de Saint-Julien dirigés par François Lazarevitch

Les musiciens de Saint-Julien

Les Musiciens de Saint-Julien © Alain Le Bourdonnec

Inspirés par l’intime conviction de leur fondateur, flûtiste et tête chercheuse François Lazarevitch, Les Musiciens de Saint-Julien évoluent depuis 2006 en électrons libres sur les chemins du baroque en recoupant sources orales et écrites. Leurs affinités partagées avec musiciens et répertoires traditionnels fécondent leurs premiers projets, avec lesquels entre bientôt en résonance tout un archipel musical savant ancien et baroque – même sens inventif des couleurs, même énergie jaillit du mouvement dansé, même sensibilité poétique.

Les Musiciens de Saint-Julien raniment des fonds musicaux endormis, mais pas uniquement, dans une approche à la fois érudite et intuitive, enracinée dans les pratiques populaires et passée au filtre d’une appropriation exigeante, virtuose et passionnée.

Tout en cette alchimie est unique et identifie l’ensemble plus encore que la référence à la confrérie des violonistes danseurs qui lui donne son nom : le relief et l’élégance des lignes, la flexibilité des phrasés chaloupés, la richesse d’un instrumentarium ancien rare d’où émergent flûtes et musettes, le feu intérieur électrisant jusqu’aux œuvres les plus connues de Bach, Vivaldi ou Purcell, le naturel de l’expression, qui rend si familière et pourtant si neuve chaque interprétation.

Dernière sortie CD, The Queen’s Delight, chez Alpha Classics.

 

Pour les amoureux de guitare :

18.07.2022 • FANTAISIES

Les amateurs de guitare seront comblés par la soirée consacrée au compositeur Joaquin Rodrigo, interprété par la charismatique guitariste Liat Cohen, accompagnée par l’Orchestre National Avignon- Provence dirigé par Debora Waldman.

L’œuvre pour guitare et orchestre de Rodrigo est un hommage à tout ce que l’Espagne mythique peut évoquer : fierté et droiture, rêve d’amour et de chevalerie, passion pour le sang, l’honneur et la mort.

TEMPS-FORT le  21.07.2022 • L’ITALIENNE A ALGER

Temps-fort du festival, le pétillant opéra de Rossini reconnu comme un des plus réussi du compositeur, sera donné par l’Ensemble Matheus et une distribution de solistes internationaux de haute volée sous la direction de Jean-Christophe Spinosi, opéra qu’il a dirigé dernièrement au prestigieux Festival de Salzbourg.

Svetlina Stoyanava

Svetlina Stoyanava © Damiano Photography

Svetlina Stoyanova, mezzo-soprano bulgare, est née à Sofia. Elle a chanté dans le choeur d’enfants de la radio nationale bulgare pendant 9 ans. Elle s’est formée au Royaume-Uni, obtenant une licence avec mention et deux masters (performance vocale en 2016 et opéra en 2018) au Conservatoire royal d’Écosse, sous la tutelle de Clare Shearer.

En 2016, Mme Stoyanova a obtenu le 3e prix et le meilleur classement des chanteuses au Grand Prix de l’Opéra, et a ensuite été invitée à enregistrer avec l’Orchestre symphonique de la radio nationale bulgare, et en 2017, elle a obtenu le 1er prix du concours international de chant Neue Stimmen.

Svetlina Stoyanova a rejoint l’Opéra d’État de Vienne en tant que soliste pour les saisons 2018/19 et 2019/20. Elle a fait ses débuts à la maison dans le rôle de Dryade (Ariadne auf Naxos) et a également interprété les rôles de Rosina (Il barbiere di Siviglia), Cherubino (Le nozze di Figaro), Roßweisße (Die Walküre) et Lola (Cavalleria Rusticana), entre autres. Elle a également été invitée par l’Opéra d’État de Vienne dans le rôle de Cherubino à l’Elbphilharmonie de Hambourg et dans celui de Zerlina (Don Giovanni) à la Tonhalle de Düsseldorf.

En 2021, Svetlina Stoyanova fait ses débuts au Théâtre Bolchoï dans le rôle de Rosina, à l’Opéra national de Sofia dans le rôle d’Angelina et au Teatro alla Scala dans le rôle de Cherubino ; et retourne au Festival de Bregenz dans le rôle de Wellgunde dans Das Rheingold.

En plus de l’opéra, Mme Stoyanova est une récitaliste expérimentée et s’est produite au Musikverein de Vienne avec le pianiste Stephen Hopkins, au Wigmore Hall de Londres et au Festival international des semaines musicales de Sofia. Elle a chanté dans les Matinées et les concerts de l’Opéra d’État de Vienne. Svetlina Stoyanova a également participé à la série Live Music Now au Usher Hall d’Edimbourg et au Festival d’Edimbourg.

Jean-Christophe Spinosi

Jean-Christophe Spinosi

Musicien moderne, profondément humaniste et audacieux, Jean-Christophe Spinosi n’hésite pas à décloisonner les genres pour aller à la rencontre de nouveaux publics. Baroque, classique, romantique, contemporain, le projet artistique poursuivi par Jean-Christophe Spinosi le pousse à explorer tous les répertoires en s’affranchissant de toutes les frontières. Chaque saison, Jean-Christophe Spinosi, aux côtés de son Ensemble Matheus, dirige de nouvelles productions : Théâtre du Châtelet, Théâtre des Champs Elysées, Opéra National de Paris, Opéra Royal de Versailles, grandes maisons d’opéra à travers le monde (Opéra de Vienne, Theater an der Wien,festival de Salzbourg, Liceu de Barcelone, Teatro Colón de Buenos Aires…). Peu importe le lieu, l’imagination de Jean-Christophe Spinosi ne connaît aucune limite.

Il noue des amitiés musicales privilégiées avec de grands artistes tels que Cecilia Bartoli ou Jaroussky, avec lesquels il réalise une série d’enregistrements, qui susciteront un véritable engouement auprès du public. Chef d’orchestre français à la carrière internationale, le monde de l’opéra symphonique et lyrique lui ouvre ses portes et reconnaît son audace.

Jean-Christophe Spinosi est ainsi l’invité régulier des plus grandes formations symphoniques internationales : Orchestre symphonique de Vienne, Orchestre de la radio de Vienne, Konzerthausorchester Berlin, DeutscheSymphony Orchester Berlin, Orchestre National d’Espagne, Philharmonie de Monte-Carlo, Orchestrede Paris, Hr-Sinfonieorchester Francfort, Birmingham Symphony Orchestra, Royal StockholmPhilharmonic, New Japan Philharmonic de Tokyo…

 

2 programmes chambristes :

19.07.2022 • MUSIQUES DE FILMS

Par le Quatuor Yako dans un très original programme transcrites pour Quatuor à cordes.

Les musiques de films ont une place à part entière dans l’univers artistique et musical. Le Quatuor Yako déploie le tapis rouge aux musiques les plus marquantes du 7ème art, et fait un gros plan sur les émotions inoubliables qu’elles ont suscitées à l’écran.

Quator Yako

Quator Yako

Diplômé du CNSMD de Lyon et de la Hochschule de musique et d’art de Munich, le quatuor se forme auprès de Yovan Markovitch et Luc Marie Aguerra avant d’intégrer la classe de Christoph Poppen et Hariolf Schlichtig en Allemagne. Dès lors tout s’enchaîne. Alors qu’il est remarqué au concours de la FNAPEC à Paris en 2016, il devient la même année résident au Centre européen de musique de chambre ProQuartet. Il participe à de nombreuses masterclasses, parmi lesquelles celles du Festival d’Aix en Provence et de l’académie de Villecroze où il bénéficie des conseils de ses aînés les plus éminents : Berg, Artemis, Hagen, Belcea, Kronos, Danel, ou encore Debussy. Il bénéficie aujourd’hui des conseils de Mathieu Herzog, ex membre du Quatuor Ebène.

Après avoir remporté le 3e prix du Concours International de musique de chambre d’Orlando aux Pays Bas en 2017 il fait ses débuts en 2018 à l’Auditorium du Musée du Louvre. Régulièrement invité de France musique (Chambre Classique, Classic Club, Générations France Musique, soirée « Indétrônable Lodéon » …) le quatuor Yako se produit également dans de nombreux festivals en Europe (Allemagne, Belgique, Hongrie, Italie, Pays-Bas, Suisse) mais aussi au Tchad à l’invitation de l’Institut français de N’Djamena.

Le quatuor est composé de Ludovic Thilly et Pierre Maestra aux violons, Sarah Teboul à l’alto et Alban Lebrun au violoncelle.

 

22.07.2022 • LE TRIO ZELIHA

Trio n°2 de Schubert pour violon, piano et violoncelle, l’une des plus belles pages du compositeur portées à la célébrité par le film Barry Lyndon.

Composé dans les dernières années de la vie de Schubert, le Trio opus 100 fait preuve d’une inspiration bouleversante. Il nous offre des thèmes jaillissants entre les différents instruments, plein de force, de douceur, d’angoisse et de clarté. Page majeure du répertoire pour piano, violon et violoncelle , l’œuvre, et notamment son Andante con moto, accède à la célébrité cinématographique grâce au film Barry Lyndon de Kubrick.

Le Trio avec piano n°1 de Felix Mendelssohn figure parmi les œuvres de musique de chambre les plus acclamées du compositeur. Lorsque Schumann entend le trio pour la première fois, il en fait l’éloge, le comparant à ceux de Beethoven et de Schubert et qualifiant ainsi Mendelssohn de « Mozart du XIXème siècle, le plus rayonnant des musiciens ».

Trio Zelhia

Trio Zelhia © Jean-Baptiste Millot

Le Trio Zeliha voit le jour en 2018, fruit de la complicité artistique entre la violoniste Manon Galy, le violoncelliste Maxime Quennesson et le pianiste Jorge Gonzalez Buajasan. En 2019, le trio est lauréat du concours FNAPEC et l’année suivante ils remportent le 1er Prix «Luigi Boccherini» au Concours international Virtuoso & Belcanto (Italie). En 2021, Jorge Gonzalez Buajasan et Manon Galy remportent le 1er Prix, le Prix du public ainsi que trois autres prix spéciaux au Concours international de Musique de Chambre de Lyon
(sonate).

Le Trio Zeliha a enregistré son premier CD chez Mirare avec un programme consacré aux premiers trios de Mendelssohn, Arensky et Shostakovich.

Paru en novembre 2020, il a déjà reçu les éloges d’Alfred Brendel et Menahem Pressler ; ce dernier parle d’un « enregistrement exceptionnel, non seulement pour son exquise musicalité mais aussi pour les qualités techniques de chacun d’eux. Cela fait chaud au cœur d’entendre un groupe si jeune atteindre une telle profondeur musicale ; avec eux, il est évident que la musique prime sur tout ». En janvier 2021, le disque est élu « Editor’s Choice January 2021 » par le Magazine Gramophone et salué par les Critiques de The Strad, Diapason (5 diapasons), Classica (Coup de Coeur/5 étoiles).

 

3 concerts de Jazz viendront clore le festival :

26.07.2022 • STACEY KENT

Songs from other places

Comme beaucoup d’entre nous, Stacey a passé l’année dernière sur Internet, à la recherche de moyens pour rester en contact avec le monde extérieur. Elle a eu l’idée d’une collection de chansons qui donne une expression musicale à notre désir collectif de parcourir le monde. Cette idée a donné naissance à son nouvel album SONGS FROM OTHER PLACES (Candid Records).

Cette collection de chansons n’est pas seulement l’occasion pour Stacey d’emmener ses fans dans un voyage musical, c’est aussi l’expression musicale du sentiment d’errance qu’elle a hérité de son grand-père, dont le cœur s’est toujours langui de la France qu’il a laissée derrière lui. « J’ai hérité de son sentiment que le lieu et l’appartenance étaient plus que de simples questions de localisation physique. Elles étaient questions d’imagination et de cœur ».

Stacey Kent

Stacey Kent © Benoît Peverelli

Stacey Kent est une chanteuse de jazz dans le moule des grands, avec une légion de fans dans le monde entier, une foule d’honneurs et de récompenses dont une nomination aux Grammy Awards, des ventes d’albums supérieures à 2 millions, des albums vendus en platine, en double or et en or qui ont atteint une série de positions numéro 1 au cours de sa carrière.

Cette diplômée en littérature comparée, passionnée de musique, a voyagé en Europe pour poursuivre ses études et, après avoir obtenu son diplôme au Sarah Lawrence College de New York, elle s’est retrouvée à Londres où elle s’est inscrite à un programme d’études supérieures en musique à la Guildhall School of Music and Drama, où elle a rencontré son futur mari et partenaire musical, Jim Tomlinson.

Kent a fait ses armes dans les clubs de jazz de Londres, avant de sortir le premier d’une série d’albums pour le label Candid, à commencer par Close Your Eyes en 1997. Son deuxième album, The Tender Trap (1999), l’a fait connaître du public américain grâce à des apparitions dans les émissions CBS Sunday Morning et NPR’s All Things Considered. Les albums et les récompenses se succèdent, et Stacey remporte le titre de « Jazz Vocalist of the Year » aux BBC Jazz Awards. The Boy Next Door (2003) est le dernier album candidat de Stacey et son premier album à obtenir le statut de disque d’or.

 

27.07.2022 • WEST SIDE STORY

West Side Story est une œuvre incontournable du répertoire lyrique américain. Né de la collaboration de Leonard Bernstein (musique), de Stephen Sondheim (paroles) et d’Arthur Laurents (livret), et créée le 26 septembre 1957 au Winter Garden Theatre de Broadway, ce « musical » transpose le drame de Roméo et Juliette depuis Vérone vers les deux rives de l’île de Manhattan. Maria et Tony y vivent une histoire d’amour impossible sur fond de bandes rivales.

The Amazing Keystone Big Band est un grand ensemble de jazz de 17 musiciens aventureux dirigés par Bastien Ballaz, Jon Boutellier, Fred Nardin et David Enhco. Les musiciens ont conçu « leur » West Side Story comme un spectacle familial qui fait fi des générations. Sur scène, l’orchestre fait swinguer la géniale partition de Bernstein, à travers des versions explosives et cuivrées des splendides airs d’ « America », « Maria », « I Feel Pretty », « Tonight ». Les deux chanteurs donnent vie aux personnages. L’improvisation n’est jamais loin, et met en valeur les solistes de l’orchestre, l’une des « meilleures nouvelles du jazz français » dixit Le Monde. L’histoire originale est racontée avec humour par un comédien qui tiendra en haleine les spectateurs.

West Side Story

29.07.2022 • ROBERTO FONSECA

Yesun est un jeu de mots qui symbolise l’eau, l’eau tirée du puit de l’histoire afro-cubaine, redistillée et tournée vers l’avenir. Le pianiste havanais se raconte dans toute sa richesse, son désir de faire voyager et de moderniser la musique cubaine.

Après avoir fait ses gammes avec le Buena Vista Social Club et Cumpay Segundo, Fonseca n’a de cesse depuis de répandre sa culture, son style, ses influences à travers le monde. Son étourdissante technique et ses talentueux acolytes ont fait le reste. Son trio piano, basse, batterie combine musique classique traditionnelle, funk, jazz latin, bossa, slam, percussions, musique urbaine et rythmes afro-cubains comme aucun autre.

Roberto Fonseca

Roberto Fonseca

Roberto Fonseca est né à La Havane en 1975. Son père était batteur et sa mère chanteuse. Il débute à la batterie à 4 ans avant de passer au piano et de suivre des études musicales à l’ « Instituto Superior de Arte » d’où il sort avec un diplôme de composition. Il se fait remarquer sur scène dès 15 ans au festival Jazz Plaza de La Havane et enregistre son 1er disque en 1999 avec le groupe du saxophoniste Javier Zalba qui restera plusieurs années le directeur musical de ses différentes formations. En 2001, après 2 albums en solo, il est engagé comme second pianiste (en remplaçant de Ruben Gonzalez ) pour une tournée du Buena Vista Social Club..

En 2003 , après la mort de Ruben, Roberto devient le pianiste attitré du célèbre collectif. Il fait des tournées dans le monde entier (et enregistre abondamment) avec Ibrahim Ferrer, Omara Portuondo ou des instrumentistes comme Miguel « Anga » Diaz et Cachaito Lopez.

Après plusieurs disques de jazz cubain avec son quintet régulier, le pianiste aborde de nouveaux horizons : d’abord avec le producteur anglais Gilles Peterson pour qui il rassemble et accompagne la toute nouvelle génération du funk et du hip hop de la capitale cubaine au sein du projet Havana cultura.

Après avoir enregistré deux doubles albums avec ce jeune collectif, Roberto Fonseca revient à un projet plus personnel et largement nouveau: Yo.

À son style de piano, marqué par un jeu très percussif, des improvisations latin-jazz endiablées et un enracinement profond dans la religion yoruba de sa famille, viennent maintenant s’ajouter des influences électro, les sonorités de l’orgue Hammond et la contribution d’
artistes de l’Afrique de l’Ouest.

23.07.2022 • ACADEMIE BAROQUE

Les Nuits Musicales d’Uzès auront également le plaisir de promouvoir cette année, en collaboration avec l’Ensemble baroque Les Ombres, une nouvelle génération de musiciens en créant le Jeune Orchestre Baroque Européen.

Un vent nouveau souffle dans l’Italie musicale du XVIIe siècle. La seconda pratica de Claudio Monteverdi et Le nuove musiche de Caccini proposent une nouvelle façon d’écrire et de vivre la musique. Le mouvement de la musique baroque est né. La musique instrumentale est désormais au service de l’exaltation des passions et devient un art à part entière. Corelli puis Vivaldi et Locatelli magnifient les jeux de textures de l’orchestre à cordes dans leurs recueils de concerti da chiesa et concerti grossi. C’est cette transmission à travers les générations que nous souhaitons célébrer pour cette formule nouvelle de l’Académie des Nuits Musicales d’Uzès en créant le Jeune Orchestre Baroque Européen • Nuits Musicales d’Uzès – Les Ombres.

Académie Baroque 2018

Académie Baroque 2018 © Nathalie de Ribier – Nuits Musicales d’Uzès

Les Ombres, Ensemble en résidence, avec le soutien de la Région Occitanie.

 



Catégories :Culture

Tags:,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :