La ville de Nîmes lance les travaux de restauration de la Maison Carrée

Publicité

À compter du vendredi 15 avril, la ville de Nîmes entame un chantier de six semaines de travaux à l’intérieur de la Maison Carrée. Suivant les préconisations du comité scientifique, ces derniers consistent en une remise en état des murs. Le délégataire Edeis installera ensuite les dispositifs scénographiques pour une réouverture du monument prévue pour la fin du mois de juin.

Soucieuse de procéder aux travaux les plus efficients mais aussi les plus respectueux du monument, la Ville, dans le cadre de sa démarche Unesco, a sollicité l’avis de son comité scientifique. Réuni le 31 janvier 2022 et constitué d’élus nîmois, de la DRAC, de la Conservation Régionale des Monuments Historiques (CRMH) et de l’ABF (Architecte des bâtiments de France), il a établi des préconisations sur le contenu des travaux, dont le but est notamment d’améliorer les conditions de conservation du site.

Le chantier, d’un montant de 65 000 €, consiste d’abord à retirer intégralement la couche de peinture plastique sur les parois dans l’ensemble de la cella en privilégiant les modes d’interventions doux, sans recourir aux moyens thermiques, chimiques ou abrasifs. Il s’agit ensuite d’ôter l’enduit plâtre, posé au XIXe siècle, pour permettre la ventilation des pieds de mur et l’évacuation de toute l’humidité accumulée. Afin d’assurer un dispositif de veille, la Ville entend équiper le monument de capteurs d’humidité ainsi que d’un dispositif de suivi de l’hygrométrie des murs dans le temps.

Pour optimiser la respiration des murs, le procédé du badigeon de chaux a été retenu pour être appliquée sur les murs, dont la couleur restera au choix de la DRAC et la CRMH. Les sols en pierre et l’embrasure de la porte d’entrée seront, eux, nettoyés via un système adapté. La Ville apporte toutes les attentions nécessaires à son monument emblématique dont elle entend bien faire reconnaître la Valeur Universelle Exceptionnelle (VUE).

Depuis fin janvier, la Maison Carrée de Nîmes est officiellement candidate à l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco et représentera la France lors de la session 2023. La Ville de Nîmes espère ainsi voir son temple romain accéder à cette reconnaissance internationale. Pour l’heure, le dossier est examiné par les experts scientifiques internationaux du Centre du patrimoine mondial, l’ICOMOS, dont le rapport sera déterminant pour l’issue de la candidature.



Catégories :Gard

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :