[EDITO] Sommes-nous tous bipolaires ?

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler de Bipolarité !
Beaucoup s’attribuent le nom de Bipolaire car c’est plus fun que de se qualifier de lunatique, de mauvais caractère de (si j’étais vulgaire, mais comme je ne le suis pas je ne dirais pas emmerdeur / emmerdeuse… rires) ou je ne sais de quel autre adjectif !

Mais ces gens-là savent-ils ce qu’est cette pathologie ? Et vous le savez vous ?
Dites-moi, y a-t-il plusieurs types de Bipolarité ? En connaissez-vous le vocabulaire ?
Non ??? Alors commençons !

 

Bipolarité, qu’est-ce donc ?

Tout d’abord il faut savoir que lorsqu’on est bipolaire, c’est comme si l’on vivait dans une Montagne Russe. Les troubles bipolaires sont caractérisés par des variations de l’humeur démesurées dans leur durée et leur force. La gaieté devient une joie excessive, la tristesse s’exprime par une dépression profonde.
Les troubles du comportement qui accompagnent ces phases déstructurent totalement la vie de la personne touchée et dégradent jusqu’à détruire parfois ses relations familiales, amicales et professionnelles.
Les troubles bipolaires sont une maladie qui peut être grave et qui nécessite un traitement à vie.

 

Un peu de vocabulaire pour mieux comprendre

Phase maniaque = Phase où l’on est anormalement euphorique, plein d’énergie / d’entrain / parfois agressif etc. C’est l’exaltation suprême, on est un warrior ! Invincible ! On fait tout et n’importe quoi sans se soucier des conséquences, sans réfléchir, sous l’impulsion du moment. On réfléchit à vitesse grand V. Les idées fusent. On parle énormément de tout et n’importe quoi. On est dans l’hyperactivité et ce, nuit et jour. Dans cette phase-là tous les sens et envies sont exacerbés. La vie du bipolaire est extrêmement impactée et il est bien souvent isolé.

L’hypomanie, c’est une version douce de la phase maniaque. La vie du bipolaire est moins impactée. Généralement elle annonce la « venue » de la pathologie. Elle survient vers la fin de l’adolescence.

La phase mixte, c’est lorsqu’on est simultanément en phase maniaque et dépressive. Exemple : on parle très très vite et on est très euphorique mais on a des envies et pensées suicidaires.

Les symptômes psychotiques sont perte du sens de la réalité, par exemple avoir des hallucinations auditives, des idées délirantes.

 

Les types de bipolarité

Il existe plusieurs types de bipolarité…. oui oui… Faites vos jeux mesdames et messieurs, 1, 2, 5, 7 ? Il en existe 3.

  • Type 1

Manie et dépression se rencontrent. Il est à noter que certaines personnes vivant avec le trouble bipolaire de type I vivront des épisodes de manie, mais pas d’épisodes dépressifs.
La manie est une phase extrêmement difficile à vivre. Elle engendre comme expliqué en présentation tout un panel d’émotions qui sont très dommageables sur la personne : abus, manque de sommeil etc.. cela en arrive bien souvent à la perte de son travail, au surendettement, à la prise de substances, à l’alcoolisme etc.. La vie de famille, les amitiés en sont impactées. Tout cela est une très grosse épreuve pour le cerveau.

  • Type 2

Dépression d’au moins 2 semaines et Hypomanie se rencontrent. Il ne faut pas minimiser l’hypomanie. Même si elle semble plus « douce » que la manie elle possède les mêmes caractéristiques. Vu qu’elle arrive plus jeune, il faut bien faire attention, bien la surveiller.

  • Type 3

Ce 3e type est très complexe. Il semblerait que le déclencheur, en plus de la part génétique soit provoqué par une prise médicamenteuse inadéquate en phase dépressive ou de manie.

 

Comment traite-t-on les types de bipolarité ?

Par des médicaments

– Des psycho régulateurs
– Des antipsychotiques
– Des antidépresseurs
– Des thymorégulateurs

En parallèle, les patients atteints de ces pathologies ont des suivis avec des psychiatres, psychologues.

Enfin des hospitalisations peuvent être proposées dans le cas de dépressions.

Vous voyez que la Bipolarité est une pathologie bien complexe. Elle se diagnostique via des entretiens, des tests, des hospitalisations. Ce sont des professionnels formés aux maladies mentales qui sont à même d’apprécier si tel ou tel patient est bipolaire, borderline, schizophrène, en dépression, etc.

Alors Mesdames et Messieurs, arrêtez d’employer le mot Bipolaire à tout va !

Pensez aux personnes atteintes de cette pathologie !

Pensez aux familles !

Il est peut-être fun pour vous de vous faire passer pour « malade » mais restez lunatiques, ce sera beaucoup plus simple, promis.

 

Quelques bipolaires célèbres

Benoit Poelvoorde
Claude Monet
Vincent Van Gogh
Sting
Léonard Cohen
Freud
FF Coppola
Jim Carey

Votre auteure, Bipolaire type I de son état (en sus de borderline et hyperphage….. mais cela vous le saviez !)



Catégories :Société

Tags:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :