Brève internationale – Ingrid Betancourt : Come-back présidentiel en Colombie

Publicité

Lors de sa tournée en Amérique Latine destinée à remercier les pays qui ont œuvré à sa libération, Ingrid Betancourt, ancienne otage des FARC, avait déclaré en décembre 2008 qu’elle n’avait pas l’intention de jouer un rôle politique en Colombie. Vingt ans après son enlèvement, alors qu’elle faisait déjà campagne pour la présidence, elle décide de prendre part à la prochaine élection présidentielle prévue pour le printemps.

Depuis 2008 où elle a été libérée alors qu’elle était détenue par les FARC depuis six ans, Ingrid Betancourt ne s’est jamais vraiment éloignée du débat politique colombien.

Pour se présenter à l’élection présidentielle qui aura lieu les 29 mai et 19 juin prochains, l’ancienne otage devait d’abord remporter la primaire organisée par la « Coalition de l’espérance » dont fait partie son mouvement écologiste « Verde Oxigeno ». Dans une intervention publique sur les réseaux sociaux, elle a annoncée à Bogota ce week-end se lancer seule sous l’égide de son parti dénonçant des « arrangements » et des « manigances » en se retirant de cette coalition qui regroupe les partis du « centre ».

« Je crois en un monde avec une vision de femme » a-t-elle déclarée et faisant allusion à sa détention dans la jungle colombienne ». Elle a ajouté :« je suis ici pour terminer ce que j’ai commencé avec beaucoup d’entre vous en 2002 ».

Le colombiens vont voter le 13 mars prochain pour élire leurs représentants au congrès et au Sénat.

Des primaires se dérouleront ensuite à droite, à gauche et au centre pour désigner les candidats à l’élection présidentielle. Rodolfo Hernandez sorte de Zemmour français se présentera sans primaire ainsi que Oscar Zuluaga, homme de droite appartenant au parti Centre Démocratique.

Gustavo Petro, ancien maire de Bogota est le grand favori de gauche pour remporter cette présidentielle.

 

 



Catégories :Brèves

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :