Une thermographie aérienne a été réalisée sur les deux territoires du Gard rhodanien et de la communauté de communes du Pont du Gard

Publicité

Une thermographie aérienne a été réalisée sur les deux territoires du Gard rhodanien et de la communauté de communes du Pont du Gard. 88 000 hectares, 61 communes, environ 43 000 foyers ont été survolés par un avion bi moteur pipa PA 31 piloté par Monsieur Jean Houdaille (avec la veste jaune sur la photo) avec Sylvain Pierrard, ingénieur au laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE, à bord pour recueillir les données. La communauté de communes du Pont du Gard a été survolée pendant deux nuits le 13 et le 14 janvier, le Gard rhodanien pendant 3 nuits le 24, 25, 26 janvier. Pour un survol optimal, le temps doit être sec, froid et peu venteux, des conditions difficiles à réunir sur nos territoires.

L’avion est équipé d’une caméra thermique qui analyse les déperditions thermiques des bâtiments par la toiture. Ces données doivent maintenant être interprétées par le LNE afin d’établir une thermocarte en dégradé de couleurs qui permettra de descendre jusqu’à la parcelle. Chaque habitant pourra ainsi voir la qualité thermique de son logement.

La restitution des données aura lieu au mois d’avril. En complément, les deux territoires déploient un guichet unique début avril pour informer les usagers sur les dispositifs gouvernementaux et régionaux d’aide à la rénovation thermique des bâtiments en partenariat avec la région Occitanie et le conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement du Gard (CAUE).

La thermographie aérienne est l’un des premiers dispositifs déployés depuis l’engagement des territoires vers la neutralité carbone de leurs politiques publiques, en fin d’année 2021.



Catégories :Gard

Tags:, , , , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :