Des EHPAD au cœur de la vie locale avec deux nouveaux tiers-lieux dans le Gard

Publicité

La ministre chargée de l’Autonomie Brigitte Bourguignon vient d’annoncer les résultats de l’appel à projets « Un tiers-lieu dans mon EHPAD », lancé en septembre dernier par la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), en partenariat avec France tiers-lieux. En Occitanie, cette démarche est amplifiée par l’ARS pour soutenir davantage encore d’initiatives de ce type au cœur de nos territoires.

Ces « Tiers-lieux » visent à ouvrir les EHPAD sur la vie locale, au travers de lieux coconstruits avec les résidents et les équipes de ces établissements médico-sociaux, les habitants et voisins de ces EHPAD, les acteurs de la vie sociale locale…. Il s’agit par exemple de projets de jardins partagés, de cafés associatifs ouverts sur le quartier, d’espaces culturels partagés… Ces initiatives répondent à un objectif global de transformation de l’offre d’EHPAD permettant de concilier tout à la fois soin, sécurité et pleine citoyenneté de nos ainés. Les projets retenus impliquent pleinement les résidents dans l’esprit du tiers-lieu. Certains mettent en avant leur rôle de transmission de l’histoire et de la culture locale. Dans d’autres projets, ils sont véritablement partie-prenantes aux activités culturelles, culinaires, artistiques, solidaires ou encore écologiques qui y sont programmées. Toutes ces initiatives associent de nombreux partenaires locaux (acteurs associatifs, publics ou privés, collectivités…). L’EHPAD devient alors un pôle attractif où les dynamiques locales s’expriment et se rencontrent, permettant aux résidents d’être au cœur des échanges du territoire.

Malgré la persistance de tensions dans les EHPAD en cette période de crise sanitaire, les gestionnaires d’établissement et leurs équipes ont montré un fort engouement pour ces propositions d’ouverture sur la cité et de renforcement du lien social : en quelques mois, 363 projets ont été déposés au plan national, dont pas moins de 27 en Occitanie.

Au total 25 tiers-lieux seront financés partout en France par la CNSA à hauteur de 3 millions d’euros, grâce au plan d’aide à l’investissement prévu par le Ségur de la Santé visant notamment à transformer les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD). Parmi ces 25 projets sélectionnés et financés au plan national, 1 sera déployé dans le Gard à Nîmes.

Pour démultiplier rapidement davantage de dispositifs de ce type, l’ARS Occitanie a décidé de soutenir financièrement 8 projets supplémentaires, avec un financement régional à hauteur de 600 000 €. L’Occitanie va donc déployer au total 10 projets de tiers-lieux dont un dans le département du Gard, à Nîmes également.

Ces tiers-lieux sont une opportunité pour les EHPAD de s’ouvrir : l’ARS Occitanie continuera à promouvoir le déploiement de ces initiatives en 2022.

 

Le projet retenu au niveau national

Le lien | EHPAD QUAI DE LA FONTAINE | NIMES (30)

Le projet porté par la Maison de santé protestante de Nîmes part du constat que le service restauration de l’EHPAD produit trop de denrées non consommées. L’idée est d’utiliser ces denrées pour proposer un buffet ouvert à l’ensemble du quartier moyennant un tarif « solidaire ».

Des repas sont ainsi mis en place au sein de 2 salles aménagées de l’EHPAD qui se situe en centre-ville. Le matériel utilisé (tables, chaises, vaisselle, etc.) est personnalisé par des artisans et artistes de la ville et peut être acheté in fine.

Le projet repose sur une multitude de partenariats dont le comité de quartier, l’association des commerçants de Nîmes, la chambre de commerce, une cantine solidaire, l’Artothèque.

Coût projet : 143 007 € / Subvention CNSA : 90 538 €

Ouverture du tiers-lieu : Septembre 2022

 

Le projet soutenu par l’ARS Occitanie

Paquita | EHPAD DU POLE GERONTOLOGIQUE NIMOIS | NIMES (30)

Ce projet porté par la Croix-Rouge associe de nombreux partenaires très impliqués (petits débrouillards, comités de quartiers, maisons de quartiers, etc.), des résidents et des habitants du quartier.

Diverses activités seront mises en œuvre : un café, des ateliers coutures, des cours de yoga ou encore un temps de permanence associative.

L’originalité du projet vient du fait qu’il a été construit avec le quartier et qu’un dispositif de « vélos taxis » sera mis en place pour permettre aux personnes isolées de participer aux activités du tiers-lieux.

Coût projet : 78 368 € / Subvention ARS : 62 694 €

Démarrage des activités : Mars 2022



Catégories :Gard

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :