La ville de Nîmes équipe la Police municipale d’armes intermédiaires

Publicité

Confrontées à des situations de plus en plus violentes dans l’exercice de leurs missions, les policiers municipaux de Nîmes disposent désormais de moyens de protection plus en adéquation avec leurs interventions. La Ville a fait l’acquisition de 12 PIE et 10 LBD.

12 Pistolets à Impulsion Electrique (PIE) équiperont les unités centre-ville, moto, vélo-tout-terrain et brigade canine pour leur permettre de neutraliser un individu menaçant. Tous les agents dotés sont également équipés de caméras piétons.

10 Lanceurs de Balle de Défense équiperont les unités Est et Ouest de la Ville. Les LBD permettent aux agents de Police Municipale de se dégager d’une situation difficile, notamment en cas de jets de projectiles, tirs de mortiers ou violence exacerbée.

Les deux dispositifs seront déployés aux unités d’appui soirée et tranquillité publique de nuit.

Ce nouvel armement s’ajoute à l’équipement actuel des policiers municipaux : bâton de défense, bombe lacrymogènes et pistolet semi-automatique.

Des armes dissuasives et un usage en cas de légitime défense uniquement

La Police municipale n’est pas en charge du maintien de l’ordre. Le déploiement de ses nouvelles armes intermédiaires est préconisé uniquement pour assurer la protection du public et celle des agents. L’usage de ces armes ne se fera qu’en cas de légitime défense uniquement.

« J’avoue que j’y n’étais pas spécialement favorable car le maintien de l’ordre n’est pas le rôle des policiers municipaux mais face aux groupes d’individus qui deviennent de plus en plus violents et qui ont parfois la volonté de porter atteinte physiquement aux agents, nous sommes obligés d’attribuer aux policiers des moyens de défense adéquats aux agressions subies. C’est avant tout une mesure de prévention des actes de violence et de protection pour nos agents », explique Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes.

 

Des agents habilités et formés

L’usage de ses nouveaux équipements est encadré et nécessite une habilitation préfectorale. Les policiers municipaux suivent actuellement plusieurs séances de formation préalable avant la réception de leur équipement puis deux formations annuelles.

Le responsable de formation enseigne aux agents de terrain non seulement le maniement de ces nouveaux moyens de défense mais surtout l’adaptation aux différents cas de figure que l’agent sera amené à rencontrer.

« Le fait pour les policiers municipaux de disposer de plusieurs alternatives de défense leur permet de s’adapter au curseur de la violence subie et d’être plus efficace face à une menace. La dotation de cet équipement est avant tout conditionnée par l’accomplissement préalable et continu de formations », précise Richard Schieven, Adjoint délégué à la Sécurité.



Catégories :Gard

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :