Test de « Humankind » : un titre qui se démarque de la concurrence par son approche

Dans tous les genres de jeux qui existent, il y en a un que j’aime particulièrement, ce sont les jeux de stratégie car ils ne sont pas répétitifs. Chaque partie est différente même si vous utilisez toujours la même diplomatie. L’adversaire qu’il soit réel ou fictif change à chaque nouvelle partie.

Humankind propose aux joueurs de récrire l’Histoire à leur manière. Ce n’est pas la première fois que ce type de jeux est proposé, la série Civilization le propose depuis maintenant de nombreuses années. Alors en quoi se démarque le titre d’Amplitude Studios édité par Sega ?

 

Une approche différente

Dans Civilization au début de la partie le joueur choisi une civilisation qui a chacune des caractéristiques bien définies et qui lui confère des avantages particuliers dans certains domaines (la recherche, la diplomatie, le commerce…).

Dans Humankind, les développeurs sont partis d’un autre constat : celui de récrire l’Histoire. Même si la finalité des deux titres est de gagner la partie en remportant la conquête de l’Espace, les joueurs démarrent avec une troupe de nomades qui doivent explorer des terres inconnues afin de trouver des ressources et sortir de l’âge Néolithique dans lequel ils se trouvent pour traverser les six ères du jeu.

Chaque nouvelle ère propose ses civilisations, inspirées de différentes cultures historiques : les Babyloniens, les Égyptiens, par exemple, sont des civilisations de l’Antiquité. Les Huns, les Celtes et les Romains peuvent quant à eux être sélectionnés à l’ère moderne. Les bonus qui accompagnent chaque culture sont suffisamment variés pour optimiser chaque ère différemment, en fonction de la situation et des objectifs qu’il s’est fixé.

 

Chaque partie est différente

Les joueurs ayant déjà joué à des jeux de stratégie trouveront rapidement leurs marques mais remarqueront également que l’approche stratégique est différente durant l’évolution de la partie.

Ainsi la victoire dans Humankind n’est pas figée. L’intérêt du titre repose sur l’avantage que procure le changement d’ère le plus rapidement possible ou la découverte de certaines capacités (l’écriture, l’architecture complexe…). Le nombre de tours est fixé à 300 si le joueur ne change pas les paramètres.

Pour gagner des points, le joueur doit passer par des exploits ou gagner des étoiles d’ères lui permettant de passer ainsi à l’ère suivante et changer de civilisation s’il le souhaite. Car oui, là où se démarque Humankind par rapport à Civilization, c’est que rien n’est figé.

Dans le titre concurrent, une simple stratégie en privilégiant le commerce par exemple, vous assure quasiment la victoire sur les autres adversaires (l’I.A.) si celui-ci était bien géré.

Dans Humankind chaque objectif ne rapporte que trois étoiles d’ères et il en faut sept pour passer d’une ère à une autre. Cela signifie tout simplement que le joueur va devoir interagir le mieux entre les différentes stratégies ou domaines d’expérience (économie, science, expansion…) pour continuer à progresser le plus rapidement possible.

 

Récrire l’Histoire de l’Humanité

La communication de Humankind à travers notamment son trailer de lancement est de prouver que l’Histoire de l’Humanité peut être réécrite dans le jeu. Et effectivement, c’est le cas. L’Histoire de l’Humanité ne s’est pas construite autour d’une seule civilisation mais sur le métissage de plusieurs.

En changeant d’ère les joueurs pourront repartir à la conquête du monde avec une nouvelle civilisation dont les caractéristiques sont complètement différentes de celle dont le joueur évoluait précédemment. Et c’est cela qui procure une très grande flexibilité au titre d’Amplitude Studios. C’est cette approche que le monde aurait pu être différent si des d’autres décisions avaient été prises dans le passé.

 

Un titre abordable même par les débutants

Les développeurs ont fait un gros travail d’accompagnement pour les joueurs qui n’ont jamais touché à un jeu de stratégie. Ainsi les joueurs peuvent affiner la difficulté des parties, notamment en activant le mode pacifiste. Le jeu reste ainsi une très bonne porte d’entrée pour ce genre de jeu même si tous les rouages et mécaniques du genre ne sont pas expliqués. Au fil des parties, les joueurs l’acquerront car le titre se veut également être pédagogue afin d’inculquer les bases du genre avec des tutoriels très complets, même si des progrès sont encore à réaliser notamment au niveau de l’encyclopédie.

Il faut surtout saluer ce travail dans la forme qui ne rend pas le tout indigeste grâce à des vidéos classées par catégories, et une option permettant de choisir un niveau de didacticiel directement en jeu : débutant pour les néophytes du 4X (est un genre de jeu vidéo de stratégie dans lequel le joueur contrôle un empire et dont le gameplay est fondé sur quatre principes : exploration, expansion, exploitation et extermination) et avancée pour ceux ayant déjà de l’expérience. Malgré les tonnes d’informations, les notifications apparaissent au bon timing avec une explication claire.

 

Des graphismes qui jonglent entre lisibilité et élégance

Enfin, rendons hommage à toute la partie visuelle qui est tout simplement magnifique avec des illustrations sublimes et un terrain de jeu coloré et détaillé. Les traces laissées par les choix des précédentes cultures donnent également un cachet unique aux villes.

Toutefois la navigation dans les différents menus demande une certaine habitude. Ces menus sont décorés d’illustrations et d’icônes superbes qui participent à l’ambiance générale mais qui peuvent s’avérer gênantes pour le joueur qui cherche l’efficacité. Les différentes ères sont introduites par des cinématiques dessinées à la main du plus bel effet, associées à une narration et une musique immersive et apaisante grâce aux morceaux choisis.

 

Il est difficile de ne pas comparer Humankind à Civilization lors des premières minutes de jeu tant les points communs semblent nombreux. Néanmoins les différences sautent très rapidement aux yeux : les mécanismes imaginés par Amplitude Studios possèdent une modernité et des implications très différentes, tout en innovant à bien des niveaux. Humankind est doté d’une personnalité forte et d’un gameplay intéressant, et peut devenir une licence phare du genre 4X.

 



Catégories :Jeux vidéo

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d bloggers like this: