La BD « Darryl Ouvremonde » : une enquête est une quête

L’Ouvremonde est un monde parallèle au nôtre, le monde gris, auquel on ne peut accéder que par des Glyphes-serrures nés d’une magie ancestrale. Ce monde a suivi un chemin bien différent et rien n’y est plus sacré que l’information.

De nombreux quotidiens y sont publiés depuis un millénaire, et l’un des plus importants est « Le Veilleur » où travaille Darryl. De mémoire d’archiviste, jamais la ville n’a connu de matin sans un bon « artycle ». Mieux vaut être bien informé dans un monde où tout semble possible et où les habitants se disputent souvent au sujet de la magie. Existe-t-elle vraiment d’ailleurs ?

Pour Darryl qui croise au moindre coin de rue des poulpiquets, des farfadons, de prétendus sorciers, des vifbyrds (des oiseaux faisant office d’appareils photos) et toutes sortes de créatures étranges, la magie est partout.

Mais ces merveilles ont toujours été là. Avoir des oreilles pointues, des ailes dans le dos, mesurer quatre pieds de haut ou fumer des rêves n’a rien de magique dans l’Ouvremonde.

 

Vous l’aurez compris, cette bande dessinée, en deux tomes, emmène le lecteur dans une aventure fantastique entre « À la croisée des mondes » et « Harry Potter ».

Une enquête « journalystique » qui conduit à une quête entre magie, démons, sortilège, romance, trahison, mort, résurrection, en résumé tout ce qui fait le charme de ces aventures si particulières.

 

 

Darryl Ouvremonde – Tome 1 : un premier livre pour ancrer l’histoire

Dans tout l’Ouvremonde, Darryl est une légende, le plus grand des « journalystes » du Veilleur. Ayant le pouvoir de traverser les réalités et de voyager dans le « monde gris », il est devenu célèbre pour les articles qui rendent compte de ses aventures. Mais Darryl n’est pas qu’un aventurier, il a aussi un devoir : informer. Et toutes ses certitudes sont sur le point d’être ébranlées le jour où il enquête sur la disparition d’un géant… La magie qui régule son monde serait utilisée à mauvais escient par un individu mystérieux et dont les intentions demeurent troubles. Le sujet du prochain article de Darryl est tout trouvé : découvrir qui se cache derrière tous ces mystères…

Le début de cette histoire est d’autant plus surprenant qu’il commence par une dessinatrice et scénariste de bande dessinée qui expose à son éditeur le récit de son prochain livre. Une introduction en forme de prélude pour inviter le lecteur à découvrir les principaux personnages, les deux mondes dans lesquels ils vivent et les relations entre à la fois les protagonistes et le monde gris et l’Ouvremonde.

Le scénario est très bien construit et le lecteur s’immerge facilement dans les deux mondes. Bien évidemment le plus surprenant est l’Ouvremonde. À la vue de la représentation de celui-ci, on se croirait transposé dans un univers de Jules Verne.

Les graphismes sont particulièrement soignés et la bande dessinée est très agréable à lire. Le storyboard est également très travaillé avec des montages des vignettes qui collent parfaitement à l’histoire. Le choix des couleurs aussi en fonction du monde dans lequel le lecteur est immergé est judicieusement choisi, l’Ouvremonde est très coloré, le monde gris, plus sombre.

 

Darryl Ouvremonde – Tome 2 : l’enquête prend une tournure inattendue

En prenant possession du géant lâché au beau milieu de Kaelatt, Dean a eu une vision. Une vision devenue la seule piste à suivre pour retrouver le coupable derrière le vol du rouage enchanté et celui de la maison aux mystères. Avec Elynwe et Croqueruche, Darryl se dirige vers Fallswarm, un lieu maudit d’où personne ne revient vivant. En son sein, Darryl va découvrir la première pièce d’un puzzle complexe où se cachent folie et trahison…

Au début du deuxième tome, et sans révéler l’intrigue finale, les principaux personnages vont se lancer dans une quête dans un monde hostile pour comprendre tous les mystères qui se déroulent dans l’Ouvremonde depuis quelque temps. Mais la découverte de la vérité peut parfois apporter son lot de surprises et de rebondissements et ce deuxième volet du dytique n’en manque pas.

 

En résumé, ces deux tomes sont très complémentaires, se lisent très facilement et très agréablement et le lecteur termine la bande dessinée sans avoir une impression de lourdeur ou de longueur qui parfois apparaisse dans une BD. De plus les deux tomes sont parfaitement équilibrés et la fin est inimaginable.

Une très belle découverte pour cette rentrée littéraire.

 

Darryl Ouvremonde Tome 1 est disponible aux éditions Glénat et comprend 80 pages.

Darryl Ouvremonde Tome 2 est disponible aux éditions Glénat et comprend 72 pages.



Catégories :BD

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :