Sécheresse dans le Gard : des tensions qui s’aggravent sur le Vidourle et s’étendent sur l’Ardèche

Au regard des conditions climatiques observées ces derniers jours, la tension sur les nappes d’eau souterraines et sur les cours d’eau du sud du département s’accroît notamment sur le bassin versant du Vidourle et s’étend désormais sur le bassin versant de l’Ardèche.

Pour les prochains jours, des températures de saison sont attendues, sans aucune pluie significative annoncée. Dans ces conditions, les déficits relevés pourraient encore s’aggraver.

Marie-Françoise Lecaillon, préfète du Gard, décide de :

  • placer en alerte renforcée le bassin versant du Vidourle ;
  • maintenir en alerte renforcée la zone Vistrenque, Costières et Vistre ;
  • placer en alerte le bassin versant de l’Ardèche pour les communes gardoises ;
  • maintenir en alerte le bassin versant de la Cèze aval ;
  • maintenir la vigilance sur le reste du département.

 

Pour rappel, en niveau d’alerte, le remplissage des piscines privées, le lavage des voitures et le fonctionnement des fontaines en circuit ouvert sont interdits. De plus, des restrictions d’horaires pour l’arrosage sont mises en place. Sont interdits l’irrigation agricole et des jardins potagers entre 10h00 et 18h00 (sauf pour les modes d’irrigation économes en eau type goutte-à-goutte). Pour l’arrosage domestique (pelouses, jardins d’agrément…), des terrains de golf et des espaces sportifs (stades…), l’interdiction s’étend entre 8h00 et 20h00.

En niveau d’alerte renforcée, les interdictions supplémentaires concernent l’arrosage des espaces sportifs ainsi que celui des pelouses et espaces verts privés et publics. L’irrigation agricole et l’arrosage des jardins potagers sont interdits entre 8h00 et 20h00 (sauf pour les modes d’irrigation économe en eau), et une nuit sur deux si l’eau est prélevée dans un cours d’eau ou dans sa nappe d’accompagnement.

A noter que ces mesures de restrictions ne sont pas applicables aux usages dont l’eau provient de la nappe d’accompagnement du Rhône, du canal BRL alimenté par le Rhône, ainsi que de retenues dont l’eau a été stockée en période où la ressource était abondante.

Enfin, sur les territoires classés en vigilance, il est demandé à chacun d’adopter un comportement écoresponsable, en utilisant l’eau de manière mesurée.

Des arrêtés de restriction d’usage de l’eau plus contraignants peuvent être pris par les maires concernés si la situation sur leur territoire le nécessite.

Des points sur la situation hydrologique du département restent programmés régulièrement.

Selon l’évolution de la situation, la préfète du Gard pourra être amenée à modifier les mesures de restrictions et de limitations des usages de l’eau.



Catégories :Gard

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :