[Communiqué de Presse] Blocage du réseau Tango par des salariés Kéolis : « Un mode opératoire inacceptable » pour Nîmes Métropole

Ce matin, à la suite d’un blocage opéré par des grévistes extérieurs – salariés de la société Kéolis Languedoc -, les bus du réseau Tango n’ont pu sortir du dépôt et assurer leur mission de desserte des usagers de l’Agglomération. « Un mode opératoire inacceptable de la part de salariés d’une entreprise extérieure » pour Franck Proust, président de Nîmes Métropole, car entravant la mission de service public du réseau des transports en commun.

La Direction de Transdev, délégataire du réseau des transports en commun Tango pour le compte de Nîmes Métropole, a informé les usagers dès 6h ce matin via des messages récurrents sur les réseaux sociaux, auprès des médias et sur les bornes d’information voyageurs (BIV) du tram’bus. Les mairies de l’Agglomération et les établissements scolaires ont également été contactés au plus vite.

« Nous avons veillé à ce que Tango informe au plus tôt les usagers de l’impossibilité de sortir les bus du dépôt pour faire fonctionner normalement le réseau souligne Franck Proust. Bien que ce mouvement de grève ne concerne absolument pas les collaborateurs de l’Agglomération, nous nous excusons encore du désagrément occasionné auprès des usagers qui n’auraient pas accédé à l’information rapidement. »

Si la situation se débloque actuellement, les bus ont pu sortir du dépôt à partir de 10h, Nîmes Métropole et la Direction du réseau Tango ont procédé à tous les constats d’huissiers requis et ont saisi les autorités préfectorales et judiciaires pour que cette situation ne se reproduise plus, et que les fauteurs de trouble soient poursuivis, la mission de service public ne pouvant être entravée par des blocages extérieurs.



Catégories :Gard

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :