Covid-19 : enfin une amélioration en Occitanie, pourvu que cela dure !!!

Pierre Ricordeau, directeur de l’ARS Occitanie a souhaité tenir une conférence de presse par visioconférence ce matin pour détailler la situation épidémiologique dans la région Occitanie, l’avancée de la campagne de vaccination et alerter sur les précautions à prendre avant le pont de l’Ascension.

 

La troisième vague épidémique semble être derrière nous, avec des indicateurs très orientés à la baisse

La baisse est nette et claire, aussi bien au niveau du nombre de nouveaux cas, qu’au niveau du taux de positivité qui a diminué de moitié en deux semaines. Sur la région Occitanie, le taux d’incidence sur sept jours a baissé de 32 % et le taux de positivité de 40 % en sept jours. Concernant le taux de positivité, le seuil d’alerte est à 5 %, ce qui signifie que la région Occitanie est redescendue en moyenne en dessous de ce seuil d’alerte.

Au niveau de l’incidence, la moyenne est aux alentours de 130 cas pour 100 000 habitants sur sept jours. Tous les départements sont descendus en dessous de 200 même s’il existe toujours une très légère différence entre le nord-est de la région qui est toujours un peu plus fort que le Sud et l’Ouest mais l’écart s’est très nettement rétréci et dans le Nord-Est la baisse est très significative.

Sur les variants la situation est stable avec une très large domination du variant dit Britannique qui est toujours un peu au-dessus de la moyenne nationale, mais une présence extrêmement faible des variants brésiliens et sud-africains, en dessous de la moyenne nationale.

 

Les chiffres d’hospitalisation sont redescendus au niveau de ceux du premier confinement

La région Occitanie est passée de 850 nouvelles hospitalisations par semaine, au niveau du pic de cette troisième vague, à des chiffres qui sont aujourd’hui inférieurs à 400 nouvelles hospitalisations par semaine. En soins réanimatoires et critiques, la baisse est également réelle en passant de 230 nouvelles hospitalisations par semaine à moins de 100 aujourd’hui.

Cela implique que maintenant la région a quitté le pic qui était au-delà de 400 personnes hospitalisées à un moment donné souffrant de la Covid-19 en soins réanimatoires et critiques à un petit plus de 300. C’est une baisse réelle mais 300 c’est le chiffre atteint au moment du pic lors de la première vague du mois d’avril 2020. Le niveau d’activité hospitalière s’améliore même s’il reste très élevé. Pierre Ricordeau, tient à saluer le très gros travail fourni par l’ensemble du personnel hospitalier dans le public et dans le privé, qui sont toujours très mobilisés. Leur inquiétude est que cette baisse s’arrête où que d’ici quelques mois, il y ait un redémarrage de l’épidémie.

 

Cette baisse est la conséquence des efforts fournis par tous les citoyens

L’ensemble des citoyens de la région Occitanie et de France ont dû se plier à de nouvelles mesures sanitaires avec un troisième confinement et respecter le couvre-feu qui est toujours en vigueur. Malgré ces contraintes, les Français ont acquis le respect des gestes barrières qu’il faut préserver. Même si tout le monde est heureux de rentrer maintenant dans un calendrier annoncé par le président de la République et qui va permettre à tous de retrouver des liens sociaux, « il ne faut pas oublier ce que nous avons appris ces derniers mois et notamment le fait de se faire dépister en cas de doute, ou en cas de regroupement familial pour ne pas contaminer nos proches.

Les Français l’ont bien en tête car à la veille du week-end de Pâques, un nombre supérieur à 250 000 tests a été réalisé, alors qu’aujourd’hui cette moyenne se situe à un niveau moyen avec 175 000 tests la semaine dernière. Avec le déconfinement progressif annoncé et le pont de l’Ascension de cette semaine, il ne faut surtout pas oublier le triptyque, « tester, alerter et protéger ». » rappelle Pierre Ricordeau.

 

Une campagne de vaccination qui s’accélère et prend de l’ampleur

La semaine dernière, le record de 300 000 injections a été atteint et la semaine prochaine la région espère atteindre le chiffre de 400 000 injections. Il y a environ 180 centres de vaccination en ce moment dans la région Occitanie.

Dans ces 2,5 millions de doses de vaccins déjà administrées, il y a une très grande disparité entre les différents vaccins.

Dans cette campagne de vaccination les vaccins ARN messager ont été beaucoup plus utilisés (Pfizer et Moderna) avec un très large recours au vaccin Pfizer avec 77 % des injections soit 1 900 000 doses injectées. Dorénavant le vaccin Janssen est disponible dans les officines et les cabinets médicaux. Arrivé il y a quelques jours il a la particularité de nécessiter qu’une seule injection.

Sur le vaccin AstraZeneca il y a une certaine méfiance de la population demeure mais Pierre Ricordeau insiste sur le fait que « la réussite de la campagne de vaccination ne peut se faire qu’en vaccinant le plus rapidement et le plus efficacement possible en utilisant tous les vaccins disponibles. Le vaccin AstraZeneca est recommandé que pour les personnes de plus de 55 ans selon les autorités sanitaires, en prenant compte le bénéfice risque de ne pas se faire vacciner et de développer une forme grave de la Covid-19 ou un Covid long. »

Les résultats de la campagne vaccinale en Occitanie sont très significatifs. Plus de 37 % de la population âgée de plus de 18 ans ont reçu au moins une première injection. Près de 79 % des personnes âgées de plus de 65 ans ont reçu une première injection, ce qui confirme la volonté de commencer par les personnes les plus vulnérables face à la Covid-19 et pouvant développer une forme grave.

 

Une campagne qui protège en priorité les personnes les plus vulnérables

La stratégie vaccinale a été de prioriser les personnes les plus à risques, soit dû à des pathologies mais surtout dû à l’âge et au moment où progressivement, la possibilité de se faire vacciner est élargie à une plus grande partie de la population avec la possibilité dès le 12 mai de réserver un créneau de vaccination non couvert pour le lendemain sans restriction, selon Pierre Ricordeau, c’est une grande réussite de la campagne de vaccination en France.

Cette priorisation a très bien été appliquée en région Occitanie. Pour les personnes de plus de 65 ans, le chemin vaccinal complet est atteint pour 44 % de la population, et évidemment plus on descend dans les tranches d’âge plus ce taux diminue.

 

Il faut poursuivre dans cette voie

Dans une semaine marquée par un long pont pour de nombreux Français, Le directeur de l’ARS rappelle qu’« il est important de se faire dépister avant de retrouver ses proches pour lever tout doute sur une éventuelle contamination et ainsi protéger sa famille et ses amis. »

Et de rajouter qu’« il y a une importante livraison de vaccins cette semaine, et des personnels soignants seront disponibles pour assurer la vaccination et le dépistage. Nous sommes également à une semaine du 19 mai, date fixée par le chef de l’État pour l’étape suivante du déconfinement. C’est une semaine qui doit être utilisée à plein en perspective de ce 19 mai pour la réussite et retrouver un peu de lien social qui a tant manqué à tous les Français. »

Tout le personnel de santé est sur le pont pour réussir cette deuxième étape du déconfinement.



Catégories :Gard

Tags:, , ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :