La Chapelle en Résidence 2021 à Uzès, Les pionnières – Mathilde Caylou

Dans la continuité de ses actions culturelles, la communauté de communes Pays d’Uzès a lancé en octobre 2020 son appel à candidatures pour deux nouvelles résidences de 4 semaines au sein de la chapelle de la médiathèque d’Uzès. Le comité de sélection s’est réuni en janvier dernier afin d’examiner la vingtaine de candidatures reçues et de statuer sur le(la) lauréat(e) pour la session de mars.
C’est l’artiste plasticienne verrière Mathilde Caylou et son projet autour des plantes pionnières qui a fait l’unanimité au sein du jury.

Installée en Alsace, cette jeune artiste verrière diplômée de la Haute Ecole des Arts du Rhin, construit son travail sur les sujets du sol et du paysage vus par le prisme de la matière. Elle poursuit des questionnements sur les interactions entre les éléments naturels, entre l’homme et son espace environnant. Sa démarche artistique s’appuie sur un champ de questionnements et de recherches axés sur le paysage, la manière dont il se construit, sur l’environnement et sur l’agriculture. « J’explore la racine commune au paysan, au paysage et au pays qui réaffirme l’impossibilité de dissocier l’homme de son espace et de sa culture. C’est une vision globale du territoire que je construis, loin de la conception qui pourrait faire de la nature un simple élément de décor ou une source productiviste. »

La chapelle de la médiathèque d’Uzès accueillera du 04 au 30 mars 2021 Mathilde Caylou, dans le cadre du dispositif « La Chapelle en Résidence » porté par la communauté de communes Pays d’Uzès, et soutenu par la Direction Régionale des Affaires Culturelles Occitanie, la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée et le Département du Gard.

L’artiste proposera un travail autour des plantes pionnières du Pays d’Uzès. Indicatrices de changement, de lieu en mutation, les « pionnières » apparaissent à des endroits inattendus, laissés vacants, dans des interstices soudain inoccupés. Ces plantes représentent pour l’artiste un symbole de liberté.

À la manière d’un botaniste, après un recensement de celles-ci sur le territoire, elle sollicitera les habitants et les scolaires à réaliser un herbier collectif en les invitant à observer les végétaux lors de séances d’observation. Elle utilisera ensuite cette base de données collective pour fabriquer en verre les végétaux. Il en résultera une famille de plantes en verre, transparentes, fantomatiques, cristallisées en masse végétale, qui seront exposées lors d’une restitution de sa résidence, du 20 avril au 21 mai à la chapelle de la médiathèque.

  • Mercredi 10 mars à 14h30 : Rencontre avec le public—présentation du travail de l’artiste sous forme de lecture publique avec projections d’images
  • Samedi 27 mars à partir de 15h : Ouverture de l’atelier au public avec démonstrations de verre filé à la flamme.
  • Du 20 avril au 22 mai : Restitution de la résidence – Exposition « les pionnières »

Dans le respect des règles sanitaires en vigueur.



Catégories :Culture

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :