Les Français en liberté surveillée

Jean Castex, entouré d’Olivier Véran, Roselyne Bachelot, Élisabeth Borne et Alain Griset ont précisé les propos du chef de l’État lors de son intervention télévisée du 24 novembre. En trois phases, les principales mesures ont été détaillées sous réserve de l’évolution de la situation épidémiologique, à savoir la barre des 5 000 cas par jour.

Dès samedi matin, l’ensemble des commerces (excepté les restaurants et bars), ainsi que les rayons dans les grandes surfaces jusqu’alors interdits vont rouvrir, le tout avec un protocole sanitaire renforcé.

La jauge passe de 4 m² à 8 m² de la surface de vente totale.

Il ne s’applique qu’aux clients, les vendeurs ne sont pas comptés.

Il est demandé qu’une seule personne vienne par famille en même temps dans le magasin, exception faite pour un couple ou un parent avec son enfant qui ne compteront que pour une seule personne.

De plus dans les magasins de plus de 400 m², une personne sera préposée au comptage.

Une amplitude horaire va être mise en place, les magasins pourront fermer à 21 heures.

En ce qui concerne le travail dominical, il sera facilité afin de compenser la perte de chiffre d’affaires

Les auto-écoles rouvrent pour les cours pratiques – les leçons de conduite — mais le code reste en distanciel.

Les agences immobilières peuvent reprendre leur activité néanmoins avec un protocole sanitaire extrêmement sévère. En effet, les visites même si elles sont autorisées, une seule visite par demi-journée est autorisée, les bons de visites devront être envoyés au préalable au client afin de servir d’attestation dérogatoire.

Les sports en extérieur, les loisirs nautiques, sont de nouveau autorisés.

Les lieux de cultes rouvrent aussi avec une jauge à 30 personnes mais qui dès le 15 décembre sera réévalué en fonction de la taille de l’édifice.

Tous les magasins culturels, librairies, galeries d’arts, les bibliothèques, et les archives peuvent également rouvrir.

La phase numéro deux à partir du 15 décembre

Si la situation sanitaire le permet, le confinement assoupli laissera place à un couvre-feu sur l’ensemble du territoire métropolitain à 21 heures. Il n’y aura plus de restrictions de déplacement entre 7 heures et 21 heures.

Les activités extrascolaires en intérieur seront de nouveau possibles.

De nombreux secteurs sont en cours d’évaluation comme les casinos qui pourraient rouvrir à cette date.

Les théâtres, salles de cinémas, musées, de même que les conservatoires qui pourront redonner des cours de musique, de théâtre mais pas de chants, ni de cours de danse.

Les représentations théâtrales ainsi que les séances de cinéma devront être terminées pour 21 heures, néanmoins afin de permettre aux spectateurs de rentrer tranquillement, le billet fera office de laisser passer en cas de contrôle par les forces de l’ordre.

Les 24 et 31 décembre, le couvre-feu ne s’appliquera pas. Pour autant, les modalités pour les réveillons sont en cours d’arbitrage mais mamie et papy ne mangeront pas la bûche dans la cuisine.

Durant ces vacances de Noël, les stations de ski seront ouvertes mais les remontées mécaniques resteront fermées.

Jean Castex a néanmoins précisé que rien n’empêchait les Français à se rendre dans les stations pour prendre l’air et consommer (sic)

Les colonies de vacances restent également fermées.

 

La troisième phase dès le 20 janvier si la situation épidémiologique le permet

Fin du couvre-feu, plus de restriction de déplacement.

Dans l’enseignement secondaire, les demi-groupes en lycées seront arrêtés. Quinze jours après les étudiants pourront retourner en présentiel.

Réouverture des salles de sport, des bars et des restaurants.

Reprise des sports collectifs et sports de contact.

Réouverture des stades et arénas.

Reprise des cours de danse et de chant.

Les concerts et spectacles debout sont à nouveau autorisés.

Jusqu’à cette date le télétravail reste la norme.

 

Tests antigéniques, vaccins, isolement contraint

L’état continue son déploiement de tests anti géniques, les pharmaciens, médecins de villes et infirmières peuvent les réaliser.

Les premiers vaccins pourraient être disponibles dès fin décembre, début janvier.

L’isolement contraint a déjà donné lieu à une proposition de loi par un député d’Agir, mais le gouvernement préfère reprendre la main avec un projet de loi, car il s’agit d’un domaine relevant des libertés publiques.

Le mode de fonctionnement ainsi que les sanctions en cas de non-respect de cette période d’isolement pour les malades du COVID ainsi que de leurs cas contact, sera donné dans quelques jours.

Enfin, pour les permittents et les saisonniers une allocation spécifique sera accordée pour les mois de novembre à février d’une valeur de 900 euros si et seulement si lesdites personnes peuvent prouver avoir travaillées 60 % du temps en 2019.

 

Le fonds de solidarité est « rénové »

Pour les établissements fermés administrativement, une aide de 10 000 euros ou à la hauteur du 20 pour cent du chiffre d’affaires à la même période en 2019 pourra être accordée.

 

Les grands oubliés

Les établissements de nuits n’ont contrairement aux bars et restaurants n’ont pas de date d’ouverture fixée.

De même, que les établissements thermaux, dont le sort n’a pas encore été fixé.



Catégories :National

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :