Le préfet du Gard prolonge les mesures pour lutter contre la propagation de la Covid-19

Au regard des chiffres publiés par Santé Publique France et compte tenu du maintien du classement du département du Gard en « zone d’alerte » concernant l’épidémie de la COVID-19, le préfet du Gard, a décidé de reconduire les mesures prises dans son arrêté du 25 septembre 2020.

Ces mesures qui auraient dû prendre fin le 11 octobre, Didier Lauga a prolongé cet arrêté jusqu’au dimanche 1er novembre 2020 minuit. Des restrictions supplémentaires pourront être prises en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Pour mémoire ces mesures sont :

  • Toute personne de onze ans ou plus se trouvant sur la voie publique, sur l’intégralité des territoires des communes de Nîmes, d’Alès et de Bagnols-sur-Cèze, entre 6h00 et 24h00, doit porter un masque de protection, en complément de l’obligation du respect des mesures barrières.
  • Toute personne de onze ans ou plus se trouvant sur la voie publique entre 6h00 et 24h00, dans un rayon de 30 mètres des entrées et sorties des crèches et des établissements scolaires, écoles, collèges et lycées, doit porter un masque de protection, en complément de l’obligation du respect des mesures barrières; cette mesure s’applique à l’ensemble des communes du département du Gard, à l’exception des communes de Nîmes, Alès et Bagnols-sur-Cèze où le port du masque est obligatoire sur l’ensemble du territoire ;
  • Toute personne de onze ans ou plus se trouvant dans un rassemblement de plus de 10 personnes organisé sur la voie publique, dans un établissement recevant du public, dans un parc d’attraction ou une fête foraine, habituels ou occasionnels, sur un marché, une brocante, un vide­ grenier ou une foire, couverts ou découverts, doit porter un masque de protection, en complément de l’obligation du respect des mesures barrières, dans l’ensemble du département du Gard.
  • L’obligation du port du masque ne s’applique pas aux personnes en situation de handicap munies d’un certificat médical justifiant de cette dérogation et qui mettent en œuvre les mesures sanitaires de nature à prévenir la propagation du Elle ne s’applique pas non plus aux pratiquants d’activités sportives.
  • Les soirées dansantes sont interdites dans tous les établissements recevant du public ainsi que dans l’espace public sur l’ensemble du territoire du département du Les soirées organisées dans les établissements recevant du public et sur la voie publique par les communautés étudiantes y sont également interdites.
  • Les horaires d’ouverture des cafés, bars, brasseries, comptoirs, restaurants, crêperies, pizzerias, cafétérias ou autres débits de boissons, y compris ceux disposant d’une dérogation individuelle, sont limités à la plage horaire suivante : de 6h00 à 24h00 dans l’ensemble des communes du département.
    Dans l’ensemble de ces établissements, les consommations partagées entre plusieurs clients (planches, snacking, cocktails…), qu’elles concernent des aliments, des boissons ou d’autres consommations (chichas) sont
  • La vente d’alcool à emporter et la consommation d’alcool sur la voie publique sont interdites de minuit à 6h00 dans l’ensemble du département. ·
  • Les espaces de restauration et débits de boissons temporaires organisés dans le cadre de rassemblements publics, de manifestations festives ou sportives, doivent respecter les conditions sanitaires suivantes :
    • les personnes accueillies ont impérativement une place assise ;
    • une même table ne peut regrouper que des personnes venant ensemble ou ayant réservé ensemble, sauf si une paroi fixe ou amovible assure une séparation physique;
    • les consommations partagées sont interdites;
    • seuls la vente à emporter ou le service à table sont autorisés ;
  • Les réunions et rassemblements familiaux ou festifs réunissant plus de 30 personnes sont interdits dans les établissements recevant du public, qu’ils soient permanents ou temporaires, tels que tentes, chapiteaux et structures.


Catégories :Gard

Tags:, ,

2 réponses

  1. Bonjour,
    Je suis totalement d’accord avec le message d’Odile.et les dommages collatéraux sont et seront bien plus importants que le mal lui-même.
    Cordialement
    MH

  2. Bonjour je me permets un commentaire

    Expliquez nous sur quel critère se base-t-on pour prendre de telles décisions??
    Observez les chiffres, les graphiques….
    Dans le Gard : 5 morts en 10 jours !!! sur tout le territoire !!

    Il y a tant à parier que ces décès concernent des personnes en fin de vie et/ou présentant des pathologies lourdes qui les condamnaient tôt ou tard (comorbidité), avec ou sans covid.
    Pour l’l’immense majorité des cas positifs, il n’y a aucun symptôme (donc les gens ne sont PAS MALADES) et si les personnes ont des symptômes, il sont légers (rhume).

    Savez vous qu’en moyenne il meurt 20 personnes par jour dans le Gard, toutes causes confondues?

    Un peu de bon sens serait bienvenu, car la population n’a pas besoin d’être davantage écrasée, humiliée, amputée de son humanité.

    Vos mesures sont injustifiées. La sévérité policière encore moins!! Les vrais voyous se régalent et commettent tranquillement viols, cambriolages, agressions diverses, pendant que la police harcèle les honnêtes citoyens !!

    Démarquez vous du troupeau, annulez vos décisions insensées.
    Et vous les citoyens, réagissez!!

    Cordialement
    SP

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :