Nîmes Olympique : la remontada est-elle possible ?

Hier soir dans un stade des Costières où 12 580 spectateurs avaient pris place, tout le monde espérait une réaction des Crocodiles face à un adversaire également en manque de confiance mais avec un potentiel énorme, l’AS Monaco.

Le mercato hivernal ayant fermé ses portes le 31 janvier à minuit, nous connaissons maintenant la physionomie de l’équipe qui devra tenter l’impossible, une remontada pour sortir de la zone de relégation ou sinon accrocher la place de barragiste.

Le coach Nîmois avait pour ce match aligné deux de ses trois recrues, le meneur de jeu Yassine Benrahou, qui enchaîne depuis son arrivée de belles promesses et le dernier arrivé, l’attaquant Nolan Roux en provenance de Guingamp, en pointe.

Le Nîmes Olympique doit toujours se passer de son capitaine en défense, Anthony Briançon qui est en phase de reprise et devrait manquer encore quelques matches.

Une première partie de match à l’avantage de l’AS Monaco

On le sait, Monaco est une équipe inconstante mais a dans son effectif des joueurs de qualité tels que Wissam Ben Yedder, l’international tricolore et Gelson Martins. Les deux équipiers pendant la première moitié de la première période vont faire mal à l’équipe nîmoise.

Après plusieurs tentatives, repoussées par la défense des Crocos, à la 13e minute, Wissam Ben Yedder venait inscrire son 15ème but en Ligue 1 Conforama cette saison. Pablo Martinez le défenseur du Nîmes Olympique couvrait tout le monde en étant à trois mètres de sa défense et Youssouf Fofana au milieu de trois joueurs de la cité gardoise parvenait à servir parfaitement l’attaquant Français, pour piquer son ballon et tromper Paul Bernardoni.

Le vengeur masqué

Peut-être piqué au vif par cette erreur et une entame de match difficile après avoir reçu un carton jaune à la 11e minute, Pablo Martinez sur un contre bien emmené par les Crocos, remettait les deux équipes à égalité à la 27e minute. Profitant d’un duel entre Nolan Roux et un défenseur monégasque, l’ailier droit Zinedine Ferhat, trouvait parfaitement plein axe aux six mètres le défenseur nîmois.

Le match bascule

Il en faut parfois peu pour faire basculer une rencontre. Sans doute vexé par cette égalisation, le milieu monégasque Tiémoué Bakayoko laissa trainer sa semelle sur Romain Philippoteaux. Dans un premier temps, l’arbitre adressa un carton jaune au milieu de l’AS Monaco, mais après avoir revu les images sur l’écran du VAR, sorti le carton rouge.

Les joueurs de Monaco, devinrent « rouge de colère », et Gelson Martins, à son tour commis une faute impardonnable en bousculant l’arbitre M. Lesage et pris également un carton rouge. Les joueurs de Monaco se retrouvèrent à jouer à 11 contre 9 dès la 32e minute.

Les Nîmois en supériorité numérique contrôlèrent la fin de la première période sans se créer de véritables occasions mais en étouffant le milieu monégasque.

Dominer n’est pas gagner !

Les joueurs du Nîmes Olympique continuèrent de dominer à la reprise en se créant de nombreuses occasions devant le but de l’AS Monaco.

Alors que des sifflets, commençaient à tomber des tribunes, à la 60e minute, Romain Philippoteaux les fît taire en allant tout seul dans un raid solitaire marquer le but qui donnait l’avantage aux joueurs locaux. Parti depuis la droite, il déposa Youssouf Fofana avant de déclencher une frappe puissante qui se logea dans la lucarne droite du but gardé par Benjamin Lecomte.

Les joueurs nîmois ne voulaient pas s’arrêter là et poursuivirent leur travail de sape, mais encore une fois manquaient de précision devant le but.

À la 73e minute, Wissam Ben Yedder manque l’immanquable ou plus précisément Paul Bernardoni fait l’arrêt décisif du match. En duel, le si prolifique attaquant monégasque, perdit son face à face avec le gardien nîmois qui permettait ainsi à son équipe de rester devant à la marque.

Pablo Martinez s’offre un doublé

Parfois le sauveur n’est pas celui que l’on croit. Les attaquant des crocodiles nîmois ne parvenant pas à creuser l’écart, c’est un défenseur qui s’en chargea. Sur un corner, Pablo Martinez, après une déviation de Nolan Roux au premier poteau, dont le jeu de tête fera du bien pour les prochains matches, repris au second poteau le ballon pour le propulser dans les buts monégasques, s’offrant ainsi un doublé inattendu.

Le match se termina sur ce score et cette victoire si précieuse pour le maintien. Ce soir le Nîmes Olympique est avant-dernier du championnat et compte un point de retard sur Amiens qui occupe la place de barragiste et six points sur Dijon leur prochain adversaire, toujours au stade des Costières.

Les crocodiles nîmois ne sont pas prêts à lâcher le morceau !



Catégories :Sports

Tags:, ,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :